Quelques jours aux Chapieux Sortie du 10 août 2008

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Non renseignées...

Récit de la sortie

Arrivée sur l’aire naturelle de camping des Chapieux, les lieux ne sont pas surchargés en ce mois d’août 2008 fertile en orages ou précipitations diverses ... Bon, le lendemain est annoncé plutôt beau et pour la suite, on verra ...

1er Jour :

Départ le matin pour les presque 1.000 m. de dénivelé montant de la Croix du Bonhomme. Un fruit, et c’est reparti pour le col et la tête nord des Fours (table d’orientation - superbe !!!). Petit essai de liaison « téléphone portable » : ça marche !!! (aux Chapieux, non). J’en profite pour retenir mon gîte au Refuge Robert Blanc et c’est l’entame du sentier convoité ! Il est « tout frais », sans panneau directionnel (devait être posé la semaine suivante ...), mais il est bien marqué et jalonné de nombreux cairns ... En arête, d’abord, ça permet d’admirer les lacs Jovet côté Nord, puis descente dans la caillasse pour un passage à flanc dans le vallon surplombant Ville des Glaciers ... Il faudra remonter ensuite pour trouver le passage de Bellaval, sous les « têtes » du même nom. Sentier d’altitude, caillouteux, mais toujours bien balisé et sans vraies difficultés...On pénètre dans les vallons de Bellaval pour une assez longue progression jusqu’à trouver l’arête schisteuse et le passage de la « Grande Ecaille ». C’est raide en fin de montée et au début de la descente, l’ambiance est très « montagne » dans ce passage et offre une bonne vue sur le refuge Robert Blanc, juste à la même altitude, mais de l’autre côté de la vallée glaciaire des Lanchettes. Descente, prudente au début, puis sans problèmes jusqu’au replat sous l’extrémité du glacier (pas très important et en plus, cette année, il n’est pas trop recouvert de neige, mais bon, il est courageux, en cette période de réchauffement planétaire de résister et de descendre jusqu’à 2.500 m d’altitude !!). On se retrouve à 300 m. sous le refuge, il ne nous reste plus qu’à remonter, le long et sur de très belles dalles rocheuses d’un beau rose, jusqu’à notre gîte. Accueil sympa, nous ne sommes que 8 randonneurs ce soir : le lendemain n’est pas propice pour engager les courses possibles à partir du refuge (mont Tondu, Dôme et Aiguille des glaciers, traversées glaciaires ...) Je refais mes niveaux d’hydratation à la bière et nous discutons calmement et longuement avec nos randonneurs de rencontre. Agréable refuge, confortable, bien tenu et agréable accueil ... Bilan de cette journée : depuis la tête des Fours, il nous aura fallu 5 heures de rando, tranquille, mais quand même, la distance apparente est trompeuse !!! Depuis le matin, nous aurons bien monté près de 1.800 m. de dénivelé !!! Bref, une bonne étape !!!

2ème Jour :

Après une agréable nuit et un important petit déjeuner, nous repartons, sans hâte, en direction du Col de la Seigne : le temps s’est dégradé et le brouillard approche ... Bref, nous testerons aussi la qualité et la fréquence du balisage .... Départ sur le sentier, direction « glacier », cailloux, descente raide, jusqu’à passer en dessous de la langue glaciaire (« glacier des Glaciers »). Dans un brouillard constant (on ne voit même pas le glacier) on atteint un pont sur le torrent principal et la progression continue sur les beaux rochers roses du lit glaciaire. Quelques courts passages équipés (chaînes et câbles) et le sentier remonte pour retrouver les pentes des Cabottes. Le temps vire à la neige et c’est sous l’averse que nous atteignons la dernière montée sur schistes. On range les bâtons pour la prise des câbles en zigzag placés sur le secteur. Enfin les pentes à flanc au dessus du col de Seigne que nous atteindrons en un peu moins de 3 heures malgré le temps. Les randonneurs passent le col sans s’arrêter, mais nous abandonnerons là notre projet initial de continuer sur le Col des Chavannes et le Col du Petit Saint Bernard. Sans regrets, d’ailleurs, le retour envisagé par le Col de l’Ouillon étant, d’après certains randonneurs, peu fréquenté et un peu délicat .... Bref, nous verrons une autre fois. Pour le moment, nous redescendons sur Ville des Glaciers et la navette des Chapieux (toujours l’euro symbolique pour l’A/R) sous une pluie froide !!!

3ème Jour :

Le lendemain, beau temps ...je cherche une balade « avec vue » à faire : le col du Grand Fond, en AR à partir du Cormet de Roselend me paraît approprié pour un jour de « récupération ». Parking au col, donc et départ tardif par une large piste plein SUD démarrant au col même ... Parcours plat jusqu’à une prise d’eau et nous traversons le torrent pour entamer, sur sentier désormais, la remontée du vallon. Agréables prairies, troupeaux et début en pente douce !!! Au niveau d’un lac, le sentier passe dans la caillasse, en direction du col (2.671 m. - soit 700 m de dénivelé positif depuis le parking !!)- la petite poudrée de neige de la nuit agrémente cette balade d’une belle ambiance montagne. Arrivée au col, belle vue sur le lac de Presset, en bas, le refuge du même nom et le col de Bresson. Il est trop tard aujourd’hui pour boucler par ce dernier col (sur le GR 5 et le Tour du Beaufortain) et une possibilité de rejoindre le refuge du Plan de la Lai, deux lacets en dessous des Cormets de Roselend !!! Sur le côté,un sentier va vers la grande Brêche de Parozan, d’où, aux dire de randonneurs, une possibilité de descente sur le Trecol (et le GR 5) en shuntant le col de Bresson ...) Vers le Nord, superbe vue sur le massif du Mont Blanc, et, en avant plan, le glacier et l’aiguille des Glaciers.

Bref, super balade et retour, accompagné de deux VTTistes (le tour par les Cols du Bresson et des Grands Fonds) - La balade n’est, pour eux, pas très roulante : il vaut mieux prévoir un vélo facile à porter !!

4ème Jour :

Dernier jour, annoncé comme « beau temps » ... On se décide pour refaire, avec la vue, le secteur « Refuge Robert Blanc - Col de la Seigne ». Départ par la navette jusqu’à l’arrêt (demandé) du parking des Lanchettes ... Il ne reste que 800 m. de dénivelé jusqu’au refuge ... Le temps n’est pas si beau et nous nous hâtons pour faire enfin le trajet par un temps correct. Pas d’arrêt au refuge donc et nouvelle traversée en balcon. Nous verrons enfin le glacier et croiserons une troupe d’une grosse douzaine de bouquetins. Temps médiocre qui virera à la pluie au Col de Seigne, mais aurons vu l’essentiel du paysage de ce superbe parcours.

Dernière modification : 23 juillet 2010

Photos « Quelques jours aux Chapieux »

montée de la tête des Fours arête des Fours Sentier après la Tête des Fours La Grande Ecaille Marmotte et bouquetins Montée du col du Grand Fond Vue nord dans la montée du grand Fond Vers le col du Grand Fond Le col du Grand Fond Vue d’ensemble du col du Grand Fond