Sortie du 6 février 2012 par Johnny Le Moucherotte (1901m) par le stade de neige et les Ramées – à raquettes

Envie de montagne ? Tester le matériel et le bonhomme dans des conditions Sibériennes ? Les deux ! Mais quelle récompense offre la nature malgré l'énergie qu'il faut dépenser.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Ciel clair et ambiance sibérienne.
Venté à partir de 1700m et ce jusqu’au sommet.
Moins 15° estimé en haut à 13h (Windchill estimé à moins 22° vent à 15 km/h)

Récit de la sortie

Sortir de la voiture après 1h1/4 de route est déjà une sortie en soi.

Le démarrage dans les bois et la chaleur produite par le corps au bout de 10 minutes rendent la progression agréable et on ne souffre pas du froid.

Le chemin est bien tassé par les pratiquants du week-end et les raquettes restent sur le sac.

Montée par la variante du Pas de la Tinette, passage à proximité de la croix de la Tinette où l’on commence à évoluer à découvert.
Je double deux dames en raquettes et leur assurant péremptoirement que je n’ai toujours pas envie de les mettre.

Je passe la Combe de St-Nizier (1700 m) et commence à évoluer à découvert : là le vent a fait son œuvre et a bien transporté la neige, ce qui efface les traces des quelques piétons et skieurs qui sont passés et recouvre le chemin d’une bonne couche de 30 à 40 cm.
Plus la peine de faire le malin, il faut se résoudre à chausser les raquettes ...

Ce qui permet aux 2 dames de me redoubler ...

A l’arrivée sous le sommet, là la couche est gelée et soufflée par le vent.

Je chausse mes raquettes de couteaux car il faut aller au sommet ! Les 2 dames, elles, ne s’y risquent pas.

Casse croute rapide debout à l’abri du bâtiment des antennes. C’est bâclé en 1/4 d’heure, il n’y a vraiment pas de quoi s’attarder là-haut une fois les photos prises.

A la descente, je m’offre le détour par le plateau et l’abri des Ramées, ce qui me permettra en outre des vues magnifiques, de finir de casser la croute dans un endroit plus accueillant et offrant moins de prise au vent.

Je laisse un bout de gâteau aux deux souris que j’ai dérangé dans l’abri et finis la sortie à nouveau dans les bois où je peux me permettre de me découvrir complétement la tête car à l’abri du vent.

Journée superbe ! De quoi se croire en Sibérie ....

Dernière modification : 9 février 2012

A propos

Auteur de cette sortie :

L'homme pressé est un homme déjà mort (proverbe Berbère).

Randonnée réalisée le 6 février 2012

Publiée le 9 février 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 9 février 2012 à 00h10

    Bon souvenir (avec des températures plus clémentes), sur cet itinéraire, d’une ascension en ski de fond, possible avec une neige de printemps.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !