Ecopôle du Forez, Loire Sortie du 9 février 2012

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

L'Ecopôle et l'hiver rigoureux de 2012.

Conditions météo

Fin de journée ensoleillée, température de -6°C.

Récit de la sortie

Après les températures de ces derniers jours, approchant les -20°C, je suis donc retourné à l’Ecopôle. Le vent du nord, s’étant calmé en plaine, je pensais que cette fois, tout devait être gelé.

Et c’était bien le cas. Tous les étangs sont gelés. Plus d’oiseaux !

Finalement, je suis allé voir les bords de la Loire. Les berges sont gelées, mais le fleuve coule. Et là, dans une portion large, où le courant n’est pas trop fort, je vois des centaines de canards. Quelques hérons aussi.

Les hérons, eux, ne sont pas des nageurs. La plupart, sont sans doute dans l’intérieur des terres, à chasser des rongeurs, ou au bord du fleuve, dans des lieux peu profonds et avec un peu de courant, évitant à l’eau de geler. C’est moins bon que le poisson, mais cela permet de survivre.

Les Grands cormorans sont des plongeurs et sans doute sont-ils également non loin du fleuve.

J’ai vu plusieurs ragondins courir sur la glace. J’en ai vu un également au bord d’un chemin. Quand je mes suis approché pour le photographier, il s’est montré agressif, faisant mine de me bondir dessus. Mais pas de s’enfuir.

Le ragondin est originaire d’Amérique du Sud. Il a été introduit en Europe pour l’exploitation de sa fourrure. Quelques évasions plus quelque lâchers volontaires et l’animal s’est répandu. Mais, avec son origine tropicale, il est mal adapté aux hivers rigoureux.

Sont point faible, c’est sa queue (sans rire !) qui gèle et se gangrène, entraînant la mort.

Celui qui était au bord du chemin, avait la queue très abîmée et était sans doute mourant.

Je suis également allé voir l’étang voisin de Chambéon, qui ne fait pas partie de l’Ecopôle. C’est un étang de pêche.

Complètement gelé lui aussi, à l’exception d’un trou circulaire de quelques mètres de diamètre, non naturel, dans lequel s’ébattaient de nombreux foulques.

Dernière modification : 13 février 2012