Pierre sur Haute (1631m) - Monts du Forez - Cols des Pradeaux, des Supeyres, du Béal et de la Loge Sortie du 21 février 2012

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Pierre-sur-Haute à ski.

Conditions météo

Très beau, léger vent du nord, mais glacial à 1600m.

Récit de la sortie

J’aime bien aller à Pierre-sur-Haute, au moins une fois par an et de préférence l’hiver, pour avoir une atmosphère limpide.
L’an dernier, faute de neige, c’était à pied.

Certaines années, à force d’attendre les conditions idéales, la neige avait fondu. Et j’avais dû attendre le mois de mai pour faire l’ascension en vélo.

Si la neige est trop poudreuse, les skis de fond s’enfoncent. Si c’est une neige de printemps, l’aller se fera sur un neige dure comme du béton et le retour dans une "soupe" sans glisse s’il fait chaud, ou toujours du béton s’il fait froid. Il faut donc choisir une journée ni trop chaude, ni trop froide. Pas facile !

En ce 21 février, les conditions ne sont pas idéales. La neige poudreuse a été soufflée par le vent. Il reste la sous-couche, très dure, et de nombreuses plaques de neige soufflée.

Les deux neiges n’ont pas la même glisse. Ce qui occasionne des ralentissements et des accélérations subites. Et quand un ski est sur de la neige dure et l’autre sur de la neige soufflée....

Mais j’avais envie de sortir un peu des pistes tracées du domaine de ski de fond. J’avais envie d’un peu de ski de liberté !

La montée s’est déroulée sans problèmes. Mais la descente ! Impossible de tourner proprement dans les pentes les plus raides, celles du dernier dôme. Il m’a fallu descendre en faisant des traversées et tourner sur des plaques de neige molle. Sinon c’était une conversion.

De temps en temps des zones de bonne neige m’ont permis de patiner avec un réel plaisir. Mais trop rarement.

Au fond, le vrai plaisir de cette ascension, n’est pas dans la qualité du ski. Le vrai plaisir c’est d’évoluer dans l’ambiance assez extraordinaire de ces grands plateaux d’altitude, dans un univers blanc et bleu, avec de temps en temps, quelques arbres isolés, qui tentent de survivre au climat sévère.

Quelques pratiquants de snowkite sur les plateaux. Certains venaient vers moi pour me dire bonjour. Il s’arrêtaient à ma hauteur, tout en maintenant leur voile au vent, puis ils repartaient en silence et avec une vitesse à laisser un skieur rêveur. C’est un sport magnifique ! Utiliser le vent pour se déplacer sur des km et des km !

L’ambiance au sommet est magnifique ! L’impression d’altitude est indéniable. La vue porte très loin, dans toutes les directions. Toujours venté, il fait toujours froid. Trouver un petit endroit, un peu abrité, est aussi un des petits plaisirs de cette montagne.

Quand aux antennes, plus étranges que belles, visibles de très loin, elle contribuent à faire de Pierre-sur-Haute une montagne à forte personnalité.

Dernière modification : 30 janvier 2018

Photos « Pierre sur Haute (1631m) - Monts du Forez - Cols des Pradeaux, des Supeyres, du Béal et de la Loge »

Au départ du Col des Supeyres, vue sur les Monts Dore. Zoom. Le Puy de Sancy se trouve dans le massif de gauche. Raquettistes et skieurs utilisent la même trace. Premier dôme et Pierre-sur-Haute dans la ligne de mire. Vallée glaciaire. Abre isolé sur le plateau. La Montagne de Monthiallier, autre beau hors piste du massif. Un bosquet, qui d'année en année, semble toujours pareil, poussant peu. Celui-ci n'a pas résisté. Bon ! Ce n'est pas l'Arbre du Ténéré, lequel est mort écrasé par un camion, mais il est bien isolé quand même ! Un raquettiste va croiser ma route. Snowkite. Le sommet se rapproche, mais vraiment peu à peu ! Blanc-bleu ou bleu-blanc ? Petit bosquet à proximité du ruisseau de Pierre Brune. La traversée du ruisseau de Pierre Brune. Regard arrière. Je m'approche, mais je n'y suis pas encore ! Les Alpes sont un peu noyées dans la brume. Immenses plateaux ! Cette fois, j'y suis...presque ! Le Puy de Sancy au centre. Encore un peu ! Cette fois, j'y suis ! Forme étrange ! Plus classique. Je viens de derrière le premier bois au centre de la photo. Ici, je suis un peu, à peine, mais un peu quand même, abrité du vent. Du côté du village de Chalmazel. Vers le sud, un peu zoomé. Après la descente dans une neige atroce. Remontée. Pierre-sur-Haute s'éloigne... ...de plus en plus. Dernière vue du sommet, bien petit au centre. Coexistence des skieurs et des raquettistes..