Tête de l’Estrop (2961m) par les Eaux Chaudes Sortie du 17 mai 2012

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Super timing pour de l'alpinisme dans les Alpes de Haute-Provence.

Conditions météo

Excellentes conditions mais dans une fenêtre météo très réduite.
Juste quelques jours de haute pression avec regel nocturne conséquent nous ont permis de passer en crampons dans les pentes de neige de la variante.
L’après midi du 17 mai le temps était déjà aux nuages et à la pluie.

Récit de la sortie

Retour sur le "Makalu des Alpes de Haute-Provence" pour une première course de la saison en profitant des pentes de neige et des falaises de la face nord.

Cet itinéraire nous a permis de cramponner dans des pentes progressives, 25°, puis 30°, enfin un peu de 40° dans le joli couloir qui passe entre les deux barres bien visibles à l’ouest du sommet.

Le passage en face nord était en bonnes conditions, mais avec un vent glacé qui m’a gelé les mains pendant l’escalade, heureusement assez courte. Les pentes de neige de la face nord ne sont pas trop expos et permettent de traverser pour choisir sa voie de montée.

Selon les itinéraires, il y a entre 60 et 80 mètres d’escalade dans du grès de bonne qualité avec bien sûr quelques blocs posés, dans un niveau de difficulté qui varie de 2 à 4+. On peut protéger facilement avec des sangles et des coinceurs. Le terrain reste sauvage et pas du tout nettoyé car très peu emprunté. La bise froide du nord est très présente. Quelques passages en neige dure sur les vires peuvent perdurer jusqu’à la mi juin.

Ce jeudi, pas une trace sur l’Estrop, on avait donc l’ambiance "première" tellement rare en montagne. J’ai vu une trace en versant nord du col de Vautreuil au col du glacier.

Sinon gros délire au refuge de l’Estrop avec le réveil de la faune locale, un renard un peu stone qui vient quémander de la nourriture, une hermine survoltée qui bondit de roche en roche. Des chamois qui viennent brouter les premières pousses vers la cabane de berger, les marmottes déjà omniprésentes et qui font de nombreuses traces dans les pentes de neige vers le sommet.

Dernière modification : 18 mai 2012

Photos « Tête de l’Estrop (2961m) par les Eaux Chaudes »

la montée au refuge les maisons rénovées de la Combe Renard au refuge Renard insistant Renard insistant les premières pentes la sortie du couloir sortie sur la crête sommitale vue du sommet Tête de l'Estrop : face nord