Sortie du 22 juin 2012 par Johnny Le Grand Paradis (4061m) par le refuge Victor Emmanuel

Le premier "4000" Le point d'orgue d'une semaine inoubliable passée dans ce massif avec un guide et une équipe sensationnelle. J'ai du mal à redescendre ...

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Ciel clair et dégagé, pas un nuage.
Peu de vent.
Isotherme 0° à 4200m ce jour là.
Des conditions idéales.

Récit de la sortie

Jour1 :

Partis le lundi 18 de Valgrisenche et après avoir cheminé 3 jours par les hauts cols (Bassac Dere & Rosset), nous voilà en ce jeudi 21 juin à pied d’œuvre à Pont (Valsavarenche) sur le coup des 13h pour entamer la montée vers le refuge Victor Emmanuel 2.

Autant dire que personne ne se réjouit vraiment de faire les 800m de dénivelé nécessaires pour monter là-haut en plein début d’après-midi.

Contre toute attente cela se passe très bien parce que :

1) Ce sentier est une véritable autoroute de par la façon dont il a été tracé, ce qui permet de maintenir un rythme de marche constant et sans accoups.

2) Notre ami le goupil (un renard) va nous accompagner pendant une bonne demi-heure ... Était-ce le saucisson et le fromage que je trimbalais dans mon sac ? Je ne sais pas, mais c’est la première fois que je vois cela.

L’arrivée à Victor Emmanuel est un grand moment.

Certains parlent de ce refuge comme d’une usine à gaz, je dirais plutôt une usine à alpiniste.

C’est vrai que c’est le bazar pour ranger ses affaires, la cohue pour s’équiper ou se déséquiper et qu’il faudrait presque mettre des boules quies pour aller manger au vu du brouhaha dans la salle à manger.

Par contre il faut reconnaître qu’ils sont efficaces, que les chambrettes de 4 personnes (nous avions constitué un groupe de ronfleurs ...) sont agréables, et que pour 3 euros tu as la clé des douches chaudes à volonté.
Dodo et ...

Jour 2 :

Réveil à 3h30 du matin pour partir à 4h30.

Le départ à la frontale dans un chemin barré par des blocs d’éboulis à franchir met vite le corps en chauffe.

Nous chaussons les crampons et nous encordons vers 3100m en même temps que le jour se lève.

J’ai eu l’avantage d’être dernier de cordée (ce n’est pas ce que tout le monde dit car à cette place il faut gérer les à coups) pour pouvoir profiter du paysage et faire quelques photos ou vidéos.

Montée vraiment tranquille à un rythme sympa (merci à notre guide) pour arriver à 4000m en vue du passage rocheux pour aller "toucher la Madone".

Là c’est comme au refuge, c’est un bazar monstre car le passage est étroit et exposé (Quand même 3 spits bienvenus pour assurer le passage) et ça ne passe que dans un sens, alors il faut attendre, parlementer dans toutes les langues européennes, faire gaffe aux cordes qui trainent ... etc

Ça bouchonne sec, mais on y arrive et c’est un intense moment de bonheur.

Il n’y a plus qu’à redescendre et de dernier de cordée je passe premier et donne le rythme de descente ...

Retour au refuge Victor Emmanuel 2 où nous avions réservé 2 nuits ce qui permettra de profiter sereinement de toute l’après-midi et même de se faire une petite fête au génépi le soir ...

Jour 3 :

Retour à Pont le lendemain midi après avoir fait un crochet par le refuge Chabod qui, lui, est vraiment superbe avec une belle vue sur l’itinéraire nord vers le sommet.
Une bien belle semaine et beaucoup de mal à redescendre sur terre !

Dernière modification : 26 juin 2012

A propos

Auteur de cette sortie :

L'homme pressé est un homme déjà mort (proverbe Berbère).

Randonnée réalisée le 22 juin 2012

Publiée le 26 juin 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 12 avril 2013 à 23h29

    Bonjour,

    Où puis je avoir des informations sur le guide ?

    Merci d’avance pour l’information.

  • par JohnnyLe 13 avril 2013 à 11h09

    Bonjour,
    En fait nous sommes passés par une agence de trekking bien connue : Allibert.
    Le guide c’est Christian Roux et c’est vrai que c’est un très bon guide très affable et pas obsédé par la vitesse.
    Vois si tu peux avoir ses coordonnées via Allibert, sinon reviens vers moi.
    Cordialement.

  • par heremeLe 14 avril 2013 à 01h23

    Il semble que le "vrai" sommet soit à 4061 m, alors que la pointe de la Madonne est à 4058 m. Qu’en est-il exactement ?

  • par Le 14 avril 2013 à 10h04

    En effet, le sommet géographique est situé un peu plus loin, mais son accès est nettement plus alpin, donc la plupart des ascensionnistes s’arrêtent à la statue de la Madonne.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !