Les Rouies (3589m) par le Valgaudemar et le refuge du Pigeonnier Sortie du 27 juin 2012

Sortie réalisée le 27 juin 2012.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Un beau sommet des Ecrins à faire et à refaire.

Conditions météo

Conditions assez bonnes, mais qui ont nécessité un départ à 4h00 pour cause de regel insuffisant. Haut du couloir en bonnes conditions. Pente du sommet assez bonne.

Récit de la sortie

Un sommet vraiment intéressant pour une reprise. 29 ans après ma première aux Rouies et une tentative en 92 dans le blizzard je redécouvre cette voie normale esthétique et qui réserve des émotions inoubliables.

Cette année je pars avec Léo et Michel avec qui nous devons aller au Mont Blanc cet été.

Parmi les 4 accès au refuge, nous choisissons de monter par la cabane du Vaccivier. C’est plus long que l’itinéraire direct mais intéressant et peu fréquenté. Cependant, pas de passerelles pour franchir le torrent, d’où deux passages assez problématiques par grosses eaux.

La direction du sentier, après avoir passé la cabane du Gioberney et son enclos à moutons, prend la direction du nord-est vers les sommets du Gioberney et de la pointe Richardson. Puis on traverse en courbe vers le nord, puis le sud-est pour franchir la crête de l’Orient par quelques passages effilés où nous croisons un vieux bouquetin mâle à belle allure. Le débouché de la crête de l’Orient amène à deux pas du refuge avec un changement de décor soudain et vivifiant.

Le départ le lendemain se fera vers les 4h00 à la frontale. La montée au couloir est toujours un peu fastidieuse mais elle est progressive et c’est super pour Michel qui va découvrir les pentes un peu raides en crampons. La fin est belle et l’arrivée au col en face de la pointe du Vallon des Etages (3564m) reste un des coups d’œil magique du massif et, pour moi, de toutes les Alpes. On arrive en effet à un col dans une ambiance haute montagne et sauvage, aucune trace, la pointe du Vallon se dresse en face dans l’éclairage matinal. Sacré spectacle !

La suite est plus débonnaire sur la bosse caillouteuse qui mène au glacier. L’itinéraire en rive gauche est le moins exposé aux crevasses, mais nous révisons l’encordement à 10 m en corde tendue. Reste la rimaye à passer, en bonne condition, la pente finale, un petit 40° mais plus impressionnante à la descente avec la rimaye et deux belles crevasses au-dessous.

Le retour demande un minimum de timing par ces chaleurs, l’itinéraire n’est pas trop exposé, mais on est jamais à l’abri d’une chute de pierre ou d’une petite coulée de neige chaude. Nous sommes descendus par la pente du glacier qui va très bien et qui évite la remontée au col et la descente par le couloir.

Pour la descente du refuge au parking du chalet-hôtel du Gioberney, nous avons pris l’itinéraire classique qui croise la boucle du lac du Lauzon. Bien chercher les passerelles pour franchir le torrent.

Dernière modification : 1er juillet 2012

Photos « Les Rouies (3589m) par le Valgaudemar et le refuge du Pigeonnier »

lever de soleil sur le Sirac dans les pentes de neige vérification des crampons avant le couloir En vue du couloir Dans le couloir magie du col le sommet en juin sur la rive gauche du glacier sur la rive gauche du glacier un panorama exceptionnel la pente finale près du sommet près du sommet descente par la pente du glacier retour au refuge