Pic du Lac Blanc (2980m) dans la Vallée de Névache Sortie du 10 septembre 2012

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Des lacs, un presque "3000", des lacs et encore des lacs et enc...

Conditions météo

Ciel dégagé au départ, mais apparition rapide de cumulus, altérant un peu le panorama.

Récit de la sortie

J’avais déjà visité les lacs Laramon et du Serpent. Mais avec Mathias (15 mois) dans mon porte-bébé, il était difficile de lui imposer l’ascension du Pic du lac Blanc. Il fallait donc que je revienne un jour.

Départ à l’aube, sous un ciel dégagé. Mais, dès la première vision de la Barre des Ecrins, celle-ci retient un nuage. Les cumulus ne vont pas tarder à faire leur apparition. Toutefois, ils ne vont faire qu’accrocher les sommets. L’impression de beau temps va prédominer, mais le panorama en sera altéré.

Si j’ai pu profiter d’un beau lever de Soleil sur la Pointe des Cerces et les cimes voisines orientées à l’est, je suis parti un peu tôt et le lac Laramon est encore plongé dans l’ombre.

Il en va de même pour le lac du Serpent.

Mais, si j’étais parti plus tard, le panorama du sommet aurait été encore plus ennuagé. Rien n’est parfait quand un bon et gros anticyclone ne protège pas les Alpes.

Le plateau supérieur est parsemé de plusieurs lac de petites dimensions, mais ils sont très beau. L’itinéraire en côtoie trois d’entre eux.

Je trouve plusieurs traces d’itinéraires pour atteindre le sommet.

Une très directe, qui part directement de la cime. Très raide, en éboulis, je la prendrai à la descente.

Une autre, remonte une arête secondaire pour gagner par des éboulis la cote 2935, évitant de passer par le col du Grand Cros, ce qui est plus long, mais peut-être plus beau en allongeant le parcours de crête.

De la cote 2935, une arête de rochers brisés gagne sans difficulté le sommet.

Une belle cabanette en pierre sèche se trouve au sommet. Cela sent le bivouac !

Tout près, au nord, un sommet semble aussi élevé. Je vais lui rendre une petite visite. Le sommet sud est bien le point culminant. Pas de beaucoup toutefois.

La veille, il y a eu de l’orage. Je ne m’éternise donc pas au sommet (30’) et je redescends donc par la trace directe.

Les cumulus, ne devenant pas trop menaçants, je prends mon temps aux bords des différents lacs, baignés de soleil.

Dernière modification : 29 septembre 2012