Aiguille de la Grande Sassière (3747m) Sortie du 10 septembre 2011

Sortie réalisée le 10 septembre 2011.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Un classique incontournable pour ceux qui veulent marcher haut.

Conditions météo

Grand beau, quelques cumulus seulement sur l’Italie, légère brume arrivant l’après-midi.

Récit de la sortie

Depuis que le glacier de la Sassière a libéré la crête ouest du sommet, la Grande Sassière est semble-t-il devenu le plus haut sommet "randonnable" des Alpes... C’est donc un classique à faire au moins une fois dans sa vie !

Le sommet se fait facilement en "mode rando" uniquement en fin d’été lorsque la neige a suffisamment libéré l’itinéraire, et avant que le tout ne regèle...

Ce début septembre semblait idéal pour cela, belle météo estivale "béton" nécessaire pour aller à cette altitude, et ciel peu brumeux pour profiter du panorama... Ce jour est le bon !

Départ à 11h du Saut. Un peu tard, mais la route était longue... Montée tranquille dans les alpages en face de Tignes et de la Grande Motte...

Le panorama s’ouvre rapidement après le début de la montée qui se déroule principalement sur des crêtes... Un petit ressaut rocheux à franchir sur des dalles déversantes est la première difficulté, qui se franchit sans encombres.

Plus haut, l’herbe commence à disparaître, mais on est déjà à 2800m ! On arrive finalement à un petit replat vers 3100m, où la suite de l’itinéraire se dévoile. Un petit couloir de mauvais rocher, difficulté notoire de l’itinéraire, s’évite finalement facilement par une trace à gauche.

Plus haut, on atteint le rebord du glacier de la Sassière, et le cheminement vers le sommet, en poursuivant la crête maintenant libre de glace, est facile...

J’ai croisé beaucoup de gens qui redescendaient, et les seuls qui montaient derrière moi ont fait demi-tour... Je vais certainement être le dernier au sommet, mais rien ne presse, tant mieux !

J’ai aperçu deux personnes essayant de redescendre en coupant droit dans l’abominable dévers pourri de la face sud... Raccourci certainement hasardeux par l’instabilité de la caillasse, et surtout par la multitude de petits ressauts rocheux invisibles d’en haut...

Heureusement, ces personnes ont fini par faire demi-tour, mais ça n’a pas dû être facile pour eux...

Un dernier raidillon à monter le souffle court, et voilà le sommet... 15h30. Seul... On admire le paysage, qui du côté italien domine une multitude de pics et de glaciers... La Tsanteleina, habituellement si impressionnante, est maintenant juste une humble proéminence en bas...

On reconnaît les sommets de la Vanoise, habituels objectifs d’alpinisme, maintenant ramenés à de vulgaires petites bosses au loin... Incroyable de dominer tout cela dans une simple rando aussi facile...

Une bonne heure de contemplation. Il se fait tard mais ce n’est pas grave, j’ai une frontale au cas où. Puis descente tranquille en profitant bien du paysage... Une dernière pause sur l’herbe vers 2700m pour profiter encore un moment du lieu à la lumière du soleil qui descend.

Puis descente tranquille dans les alpages, arrivée en bas à 19h30 avec le coucher du soleil éclairant une dernière fois la Tsanteleina redevenue majestueuse.

Dernière modification : 15 février 2013

Photos « Aiguille de la Grande Sassière (3747m) »

Sur la route du Saut, l'objectif est en vue. Depuis le Saut, regard sur la Grande Motte et la Grande Casse. Début de montée dans le vallon de la Sassière. La Grande Motte et la Grande Casse. Vue sur le lac du Chevril et Tignes. Vue sur le Manchet et les sommets de la Vanoise. La suite du parcours, qui se fait de plus en plus minéral. Vue sur le lac de la Sassière et la Tsanteleina. Montée en face du Dôme de la Sache et du Mont Pourri. Le chemin déjà parcouru depuis le départ. On est déjà à plus de 3000m. Longue montée sur la crête. Montée finale le long du glacier de la Sassière. Regard arrière. Du sommet, vue vers l'est sur l'Italie. Regard sur la Tsanteleina. Le glacier de Gliairetta, et au loin le Grand Paradis. Le lac de la Sassière, la Bailletta, le col de l'Iseran, la Haute Maurienne avec l'Albaron et le Charbonnel. Le glacier de la Sassière. Coup d'oeil sur le mont Blanc. Le cairn sommital. Début de descente sur la longue crête. Regard dans les ravines de la face sud. Le sommet depuis le glacier. La crête du rocher de la Davie. Regard arrière vers le sommet. On retrouve de l'herbe. Regard arrière. Un dernier petit ressaut avant de rejoindre les alpages. Le soleil descend sur les alpages. La Tsanteleina face au soleil couchant. Un dernier regard sur le sommet.