Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Grand soleil, presque pas de vent, température de -9°C au départ.

Récit de la sortie

En ce samedi 16 Février 2013, me voici parti une nouvelle fois sur les pentes du mont Ventoux. Pour cette sortie, je suis accompagné de deux amis ("Caps" et Régis) et de mon incontournable et fidèle Galice.

Au départ il est 7h30, la température est bien fraîche (-9°C), les parkings du Mont Serein sont tous vides (ce ne sera évidemment pas le cas à notre retour).

Nous entamons donc notre sortie raquettes dans le silence le plus total. Secrètement nous espérons apercevoir des chamois, mais il n’en sera rien, juste quelques traces témoigneront de leur présence.

Peu de temps après notre départ, un de mes deux amis, dont je tairai le nom, eut l’idée lumineuse... ou une idée d’illuminé (c’est selon !), de monter la pente sans faire de détour... histoire d’en baver !

Nous remontons donc la piste noire, non damée pour l’occasion (elle n’ouvrait aux skieurs qu’à partir de 9h), jusqu’à atteindre la route fermée située 250m plus haut.

Là nous progressons un peu sur la route pour nous soulager de nos souffrances, puis reprenons le dur de la pente avant d’arriver rapidement au radar météo. Nous en profitons pour quitter nos raquettes, qui à cet endroit sont devenues inutiles (le vent a chassé la neige).

Nous gagnons ensuite la chapelle toute proche. Puis, après s’y être un peu réchauffés, nous rejoignons le sommet et son époustouflant panorama.

Enfin la descente ne dérogera pas à la règle, et se fera donc en total hors piste, au milieu des arbres et des traces de chamois.

Bref, une sortie à consommer sans modération !!!

Notre sortie en vidéo et en musique

Dernière modification : 20 février 2013

A propos

Auteur de cette sortie :

Site web : befakali youtube channel

Randonnée réalisée le 16 février 2013

Publiée le 20 février 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 20 février 2013 à 15h57

    Bonjour Fabien,
    Le Ventoux !
    Il est à la Provence ce que le Viso est au Alpes du sud, une vigie, un sommet que l’on cherche en fouillant l’horizon du regard.
    Merci pour cette découverte hivernale.

  • par Le 21 février 2013 à 13h10

    Salut Michel,

    Oui, le Mont Chauve (ou Géant de Provence) est bien cette vigie que l’on voit très facilement, pour peu que l’on scrute l’horizon. C’est d’ailleurs l’origine de son nom. Le Ventoux serait « la montagne qui se voit de loin »

    Extrait Wikipédia :

    En occitan provençal, mont Ventoux se dit Mont Ventor selon la norme classique ou Mount Ventour selon la norme mistralienne.

    Le nom d’origine Ventour apparaît déjà au IIe siècle sous sa forme latine Vĭntur sur trois inscriptions votives à un dieu celte. La première est découverte au XVIIIe siècle, à Mirabel-aux-Baronnies, sur le site de Notre-Dame de Beaulieu par Esprit Calvet. Elle indique VENTVRI / CADIENSES / VSLMN . La seconde, qui provient d’Apt, est relevée, en 1700, par Joseph-François de Rémerville, lequel note VENTVRI / VSLM / M. VIBIVSN . La troisième est exhumée lors des fouilles de 1993, à la chapelle Saint-Véran, près de Goult, seul VINTVRIN restait lisible sur un fragmenta .

    Si cet oronyme est passé dans la langue provençale sans grand changement, il n’en est pas de même de son savant rhabillage latin Mons Ventosus qui est documenté dès le Xe siècle et qui est le vocable employé par Pétrarque au XIVe sièclea. À la suite du poète, il a été réinterprété pendant longtemps comme « mont venteux » tant il est vrai que le mistral y souffle souvent à plus de 100 km/h, et parfois jusqu’à 300 km/h.
    Certains auteurs ont cherché à l’analyser comme un *Ven-topp, qui aurait signifié « cime enneigée » en gaulois ou par *uindo / *vindo « blanc ». Mais la phonétique fait difficulté et la finale reste inexpliquée.

    Actuellement, en se fondant sur les formes anciennes biens connues, on met en avant la racine *Vin-. Elle se retrouve dans la montagne Sainte-Victoire, qui était un Mons Venturi transformé en Sanctæ Venturii à partir de 1345, ainsi qu’en région provençale dans Venasque, Venterol (Alpes-de-Haute-Provence), Venterol (Drôme), Vence, Ventabren, Ventavon ou en en Corse dans Venaco et Ventiseri. Elle apparaît aussi dans le Piémont, où se trouve un Venasca, ainsi que dans les Pyrénées avec le Port de Venasque et Benasque qui a aussi donné son nom à la vallée de Bénasque. Cette racine pré-latine, répandue sur un large territoire, désigne à chaque fois une hauteur ou un lieu élevé et dans le cas du Ventoux et de la Sainte-Victoire son suffixe -tur indique une distance. Le Ventoux serait donc « la montagne qui se voit de loin »

  • par Le 21 février 2013 à 17h53

    On le voit très bien du Pilat.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !