Montagne de Monthiallier (1556m) par la Vallée des Reblats – à raquettes Sortie du 19 février 2013

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Le Monthiallier par le fond de la vallée des Reblats.

Conditions météo

Grand beau temps, relativement doux et sans vent.

Récit de la sortie

Grand beau temps et pas de vent, ce sont les conditions idéales pour ne pas se perdre dans l’immensité blanche des hauts-plateaux des monts du Forez.

En général, je prends mes skis de fond bien que les conditions de neiges soient rarement très bonne.

Avec le petit redoux que nous subissons, je pense que la neige va être très changeante et donc difficile à farter. Aussi je vais faire la randonnée avec des raquettes.

Départ à 10h00 du col des Supeyres, par l’itinéraire classique. On passe aux Trois Fontaines du Saut du Goulet, amorce d’une ancienne petite vallée glaciaire.

A la cote 1414, amorce d’une autre vallée glaciaire, j’abandonne la direction nord, pour celle du nord-est.

Un petit vallon, lui aussi creusé par les glaciers, va me permettre de descendre dans la magnifique auge de la Vallée des Reblats.

Je n’ai jamais parcouru cette vallée, difficilement skiable, en hiver.

Pourtant, c’est bien une trace de skieurs que je suis pour descendre dans la vallée. Les "impacts" réguliers me confortent dans mon idée sur la difficulté de faire du ski dans ces sous-bois.

J’enfonce quand même un peu dans cette neige et un groupe de raquettistes va me dépasser.

Aux ruines des Jasseries des Reblats, ils vont passer à travers bois, pour rejoindre la large échine de la montagne de Monthiallier. Pour ma part, je vais remonter le fond de la vallée.

Aux Jasseries des Reblats, les traces de raquettes étaient nombreuses. En remontant la vallée, elles vont se raréfier et bientôt, plus que deux traces devant moi.

En arrivant à la dernière ruine de la vallée, la trace effectue un cercle. Le randonneur a fait demi-tour. Je vais donc être obligé de tracer mon chemin à travers clairières et sous-bois, très denses en bout de vallée quand celle-ci se resserre. Plusieurs petits ruisseaux se présentent sous la forme de crevasses larges de 3 mètres et profondes d’autant, avec des flancs de neige abrupts et je dois les contourner pour trouver des ponts de neiges.

Je ne retrouverai une trace qu’aux Jasseries de la Croix du Fossat.

Ensuite, je monte au sommet du Monthiallier où je retrouve le groupe de raquettistes.

Longue pause au sommet. Très belle visibilité sur les monts Dores ; le Puy de Dôme et les monts du Cantal qui flottent au-dessus d’un nappe de brouillard. Le Mézenc et le Pilat sont pris dans la brume. A 237 Km, seule la calotte sommitale du mont Blanc apparaît.

Retour par l’itinéraire classique, et tracé du plateau. J’atteins le col des Supeyres à 16h30 après une magnifique randonnée de 15 Km.

Le Monthiallier à ski de randonnée

  • Par tophe42 chez nos amis de skitour
Dernière modification : 22 février 2013