Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau, un peu brumeux. Fort vent de sud-est, assez doux. Neige soufflée, cartonnée, croûtée, gelée... Une belle galère sur presque tout le parcours.

Récit de la sortie

Le dernier jour de beau temps d’une longue série... Un joli sommet pour conclure cette période. Ainsi que les vastes étendues vallonnées du plateau d’Emparis, dominés par la Meije et le Râteau...

Départ à 11h30 du Chazelet. Plutôt que de parcourir en aller-retour le long vallon de la Gâ, j’ai décidé de traverser le vaste plateau d’Emparis, sur lequel mes skis de randonnée nordique devaient être bien adaptés...

Montée au plateau en téléski, ce qui me permettait d’économiser 400m de montée sur une raide piste de ski verglacée... Là haut, la vue était déjà magnifique, mais la neige l’était beaucoup moins : Tout était soufflé et croûté par un très fort vent de sud-est...

Traversée en direction du col du Souchet, le long de pénibles pentes verglacées sur lesquels mes skis n’accrochaient pas, entrecoupées d’esthétiques sculptures du vent pénibles à traverser... Guère mieux derrière le col, la descente vers le Rif Tort devant se faire avec détours et précautions au gré des vallons pour négocier les zones de neige trop mauvaises... Mes skis montraient leur limites, mais le paysage était à la hauteur, malgré la brume qui délavait le panorama lointain.

La remontée du vallon du Rif Tort, à l’abri du vent, était plus facile. Devant, le Pic du Mas de la Grave se dévoilait, avec son immense crête à remonter...

14h30. Vu l’état de la neige qui risquait de transformer les pentes de la crête en galère aussi bien à la montée qu’à la descente, j’ai préféré déposer mes skis sous les pentes de l’Agnélé et chausser mes raquettes que j’avais eu la bonne idée d’emporter...

Le vent était pénible, mais certains en profitaient... Je me suis fait dépasser par un skieur qui montait droit dans la pente tracté par un kite... En moins de 30 minutes depuis les chalets de la Grande Buffe jusqu’aux dernières pentes sous l’antécime... Bravo ! Ce sera d’ailleurs ma seule rencontre de la journée.

Montée un peu pénible sur une neige soufflée inconstante... La crête est très longue, et les dernières pentes sont un peu difficiles... Antécime à 16h30, et le sommet est atteint après une arête neigeuse joliment alpine mais finalement assez facile... Quasiment pas de vent au sommet ! La vue est absolument magnifique des tous les côtés, en particulier vers les Aiguilles d’Arve. Instants magiques...

Mais pas vraiment le temps de me reposer... Redescente rapide. 18h, je récupère mes skis et plonge vers les chalets de la Grande Buffe. Descente un peu scabreuse en raison de la croûte de regel à cette heure tardive. Puis, c’est parti pour une longue bambée à ski de fond le long de l’interminable vallon de la Gâ dans la lumière déclinante du soir... C’est long et la nuit tombe... Quelques précautions à prendre là où le chemin dominant le précipice du torrent se trouve transformé en dévers verglacé par le regel... La ballade se terminera à 19h30, à la frontale.

Bilan : Une sortie très longue, plus longue et beaucoup plus pénible qu’escompté en raison de l’état de la neige, mais une ambiance sauvage et une vue absolument magnifique. Les skis de randonnée nordiques sont bien adaptés au caractère long et vallonné du parcours mis à part la partie sommitale, mais pas du tout à ces conditions de neige.

Dernière modification : 10 mars 2013

A propos

Auteur de cette sortie :

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Randonnée réalisée le 4 mars 2013

Publiée le 10 mars 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !