Le Buet (3096m) par Plaine Joux (Commune de Passy) Sortie du 26 juillet 2009

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une longue balade pour un magnifique panorama.

Conditions météo

Grand beau, atmosphère quasiment sans brume, à peine quelques voiles élevés.

Récit de la sortie

Fin juillet 2009, météo béton, ciel particulièrement clair... Le Buet est un magnifique promontoire pour profiter d’un fantastique panorama sur toute la région... C’est le jour parfait pour y retourner, d’autant plus que mon dernier passage sur ce sommet l’année précédente fut un peu gâché par les nuages bourgeonnants qui m’ont bouché le paysage...

Je voulais essayer cet itinéraire, avec (à peine) moins de dénivelé que le versant ouest, mais une assez longue distance horizontale... Départ à 8h du matin depuis les Ayères et montée rapide de la piste en direction du refuge de Moëda-Anterne... En cette période, la verdure des alpages est presque à son maximum...

Bifurcation en direction du col d’Anterne... Plutôt que de parcourir le long vallon de la Diosaz en aller-retour, j’ai choisi de monter à la Tête de Moëde, puis de continuer par les crêtes des Frêtes de Villy jusqu’à la Tête de Villy, ce qui m’offrirait une magnifique vue sur la montagne et le lac d’Anterne, dominé par la barrière des Fiz éclairé par le soleil matinal... Tête de Moëde atteinte vers 10h30, et tête de Villy vers 11h30.

Une jolie option pour continuer en boucle serait de poursuivre la crête en direction du col des Chaux, et de rejoindre l’itinéraire montant du vallon des Fonts en direction de l’arête de la Mortine... Itinéraire certainement magnifique est varié... Cependant, je n’avais aucun renseignement sur un itinéraire réaliste pour descendre au col des Chaux depuis la Tête de Villy, ayant déjà buté à cet endroit dans des gazons raides et exposés durant ma tentative de l’année dernière... Je suis donc redescendu dans le vallon de la Diosaz pour rejoindre le sentier montant au col de Salenton.

Le col est atteint vers 13h30, après une longue bambée de verdure sous le soleil cogneur de la mi-journée. Derrière, le décor est beaucoup plus minéral, mais bien coloré par la géologie complexe du lieu...

Montée vers le relais radio de l’antécime par une volée de lacets raides bien pénible après une si longue distance... Mais une fois sur la crête, le sommet est juste au bout d’une longue pente débonnaire...

15h30... Là-haut, le paysage est inqualifiable, sublimé par l’atmosphère particulièrement claire de ce jour-là... Un magnifique rattrapage de ma déception de l’année d’avant... C’est beau tout autour, avec une note particulière pour les Aiguilles Rouges et derrière le massif du Mont Blanc, d’un incroyable découpage de rochers acérés entrecoupés de glaciers et de neige...

Après plus d’une heure passé au sommet à contempler, il est temps de descendre, car le retour est encore long... Les pentes pierreuses se laissent plus rapidement descendre qu’elles se sont laissées monter, et le col de Salenton est rejoint vers 18h... Derrière, la verdure du vallon de la Diosaz commence tout doucement à basculer dans l’ombre...

Plutôt que de suivre le long sentier classique par les chalets de Villy et le collet de l’Ecuelle, j’ai préféré prendre la trace parcourant les replats herbeux un peu plus haut qui, au prix d’une petite remontée, offrirait certainement un meilleur paysage, plus sauvage... Après avoir franchi quelques plateaux peuplés de moutons, on arrive enfin en vue du refuge de Moëde-Anterne vers lequel il faut redescendre un peu...

J’avais envisagé éventuellement de redescendre par le lac d’Anterne, mais c’était un peu tard et la descente de la Chorde dans la nuit tombante ne m’inspirait pas trop... Mais puisque j’avais la frontale avec moi, j’ai préféré m’asseoir sur un joli promontoire herbeux et attendre que le soleil couchant change les couleurs du Mont Blanc... Et je n’ai pas été déçu du spectacle...

21h... Cette fois, la nuit tombe vraiment... Descente rapide vers le refuge, puis marche rapide le long de la piste... Tranquillité impressionnante du lieu... La descente se terminera à la frontale vers 22h.

Dernière modification : 4 mai 2013