Lacs de la Forclaz (2705m) Sortie du 18 août 2012

Sortie réalisée le 18 août 2012.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

C'est beau, c'est grand, c'est dur, c’était le Beaufortain.

Conditions météo

Journée de canicule, Ciel dégagé.

Récit de la sortie

Départ à 6h30 du matin de Chambéry, histoire d’arriver à 8h au départ de la rando. Deux jours pour 26km et pas loin de 2000m de dénivelé positif. Ça va faire mal.

Comme souvent, on est accueilli par les vaches et nous voila partis pour un tour qui s’annonce plutôt chaud vu les températures annoncées. C’est la phase d’échauffement le temps d’arriver à la prise d’eau, on est encore frais, dispo et optimiste. Malgré l’appréhension de ne pas connaitre l’état du Passeur de Pralognan, on a été surpris que le chemin soit aussi bien tracé. On arrive non sans peine en haut à 10h15, joli vue qui mérite l’effort.

Il est temps de descendre de l’autre côté vers le torrent du Chardonnet et vers les vaches. On traverse le ruisseau et c’est reparti pour de la montée jusqu’au lac Esola, le premier des lacs Forclaz. C’est juste une vision de paradis et donc on décide de faire la pause déjeuner, il est tôt, 11h40 mais on meurt de faim après un petit déjeuner pris à seulement 6h du matin.

On sait que la journée n’est pas finie et que le chemin s’annonce encore long. Il est 12h15 c’est reparti. On monte en suivant les lacs Forclaz, on croise enfin des êtres humains, on en avait aperçu au passeur de Pralognan mais rien de plus. Une fois arrivé au lac Noir, dernier des lacs Forclaz, on fait une pause trempette mais jusqu’au genoux seulement, à cette altitude l’eau n’est pas chaude. Il est 13h05. On regarde la montée qui nous reste à faire ... la c’est le désespoir (ou le début de la fin).
De toute façon on a pas le choix le but c’est d’atteindre le lac Presset avant la nuit.

Je commence à appréhender, j’avais regardé les cartes IGN et la vue satellite avec attention et la zone ne me semblait pas vraiment accueillante. J’avoue avoir quelque peu menti à mon pote sur cette partie de l’itinéraire pour qu’il ne parte pas en courant en sachant ce qui l’attendait.

On monte donc au dessus du lac Noir en direction d’une sorte de petite tour en pierre. La vue est imprenable sur le Mont Blanc, le lac Noir et la combe de la Neuva. Il est 14h30 et je crois que la crème indice 50+ rend les armes, je suis rouge écrevisse. Le temps de prendre quelques photos et on monte (oui oui on monte encore) en direction du col de la Nova. C’est la que ça commence à de durcir. La descente à l’air dangereuse et les 15/20kg de nos sacs se font sentir.

On descend malgré nous, ça glisse, tout glisse. On essaie de sauter de rocher en rocher un peu à la Mario Bros avec des pierres de la taille d’un lave linge qui se dérobent sous nos pieds. On décide de mettre de la distance entre nous, je prends à droite et lui à gauche comme ça si un lave linge se décroche, pas de risque de se le prendre. Je ne suis pas croyant mais bon dieu que c’est long la descente, finalement la montée c’est plus agréable. Et oui il est 17h, (quoi déjà !!!). Je l’avais peut être pas dit mais on a commencé à descendre ça à 15h20.

Un petit lac et nous voila allongés histoire de se remettre des émotions de la descente. On est HS, mais le lac de Presset nous tend les bras, plus qu’un petit col et c’est fini (du moins pour aujourd’hui). On croise des randonneuses qui nous demandent si c’était nous dans le pierrer (celui avec les laves linges). Elles nous disent qu’elles ont été interpellées par les voix et les éboulis.

On monte encore et toujours vers le col du Fond, je marche au radar tellement je suis mort.
Le col se fait désirer mais on y arrive enfin, il est 18h15. Le refuge de Presset est la juste en bas, mais nous, on dormira sous la tente.

Arrivé au bord du lac c’est magnifique, l’eau est cristalline, le refuge à l’air comme suspendu au bord du vide et la Pierra Menta derrière me donne envie de passer plus de temps dans ces sublimes paysages.

Mon estomac vient se mêler à mes rêves d’évasion, il est temps de planter la tente et de manger. On remplit les gourdes au lac, l’eau est buvable (potable je ne sais pas mais je n’ai pas été malade). On n’apprécie jamais autant des raviolis en boite qu’en montagne après une journée de marche. La tente montée, il est seulement 20h et le sac de couchage nous appelle déjà. J’aurais bien aimé voir les étoiles mais j’ai dormi à poings fermés jusqu’au lendemain matin. Je sors de la tente et le lever de soleil sur le lac est tout aussi beau que le coucher de soleil.

Le temps de prendre un petit déjeuner, se faire une toilette de chat au lac pour se rafraîchir, plier la tente et let’s go c’est parti les amis.

Il est 8h35, on se dirige vers le col de Bresson non loin de la Pierra Menta, on descend sur Treicol et le lac de Roselend. On suit le GR5, rien de déroutant mais il fait une chaleur ... On marche sur les hauteurs qui bordent le lac de Roselend. On croise des vaches, ah mes amis les vaches. Des ruisseaux traversent le chemin en direction du lac. C’est calme et bucolique.

On traverse une partie plus boisée et on se rend compte que le temps que j’avais prévu pour le retour va être dépassé, mon pote perd petit a petit sa motivation et la chaleur n’aide pas vraiment. On arrive enfin à une cabane de laquelle on aperçoit au loin le Cormet de Roselend.

Encore 1h et c’est bon on y est. Dans l’enthousiasme on tente de prendre un raccourci et on se retrouve dans le "maquis". Je continue de monter un peu et mon pote coupe en descendant. Finalement, on se retrouve 10/15 minutes plus tard sur une route de terre. C’est la dernière ligne droite : plus qu’un ruisseau et un pâturage à traverser et on sera à la voiture. Des gens sont assis au bord du ruisseau profitant de la fraîcheur ambiante mais nous on veut juste poser nos sacs et s’asseoir un peu.

Il est quand même 14h et nous somme accueilli par une vache de compétition. Ce qui commence par une vache finit par une vache.

Dernière modification : 18 mai 2013

Photos « Lacs de la Forclaz (2705m) »

Parking du Cormet de Roselend Chemin vers la prise d'eau Premier pierrier, le passeur de Pralognan Vue du haut du passeur de pralognan Traversée du Charbonnet Lac Cornu Lac Noir En allant au col de la Nova Le pierrier des machines à laver (voir référence dans le texte) Ca c'est que le début du pierrier Pierrier vu de loin Le lac de Presset Le lac de Roselend L'accueil du retour Panorama