Tête de l’Estrop (2961m) par les Eaux Chaudes Sortie du 3 juin 2013

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Belle ambiance dans la variante en face nord.

Conditions météo

Neige à compter de 2200m. Mauvais regel et redoux défavorable. Conditions moyennes, même en face nord à 2900m où la neige est parfois déstructurée. Gros orage de grêle à la descente.
Mais ambiance particulière grâce à un enneigement exceptionnel.

Récit de la sortie

Difficulté : Alpinisme pour les 200 derniers mètres de dénivelé


Alpinisme à l’Estrop par jymets

En montant au refuge nous croisons Olivier le gardien qui nous dit de traverser au retour le torrent de Mal Vesse avant 17hoo pour cause de crue. Nous arrivons au refuge de l’Estrop juste avant l’averse... personne.

Réveil à 4h45.

Heureusement que nous avions monté les raquettes car la neige, très abondante cette année, ne porte pas toujours. Étonnant de trouver de la neige à partir de 2200m pour un début de mois de juin.

J’ai rarement vu l’Estrop et les sommets environnants dans une telle beauté. La neige est abondante et immaculée. Les rares barres de grès rencontrées tranchent magnifiquement dans ce décor.

Il est 8h30 quand nous laissons les raquettes à 2700m. Nous les changeons pour les crampons et nous partons pour le petit couloir qui s’avale sans difficulté. Belle ambiance sur le versant Laverq avec moult corniches et aucune trace vers le col Millet.

Nous sortons la corde pour traverser en face nord. Premier relais sur un coinceur (...). Je pars en oblique dans la pente, presque toute en neige, (assez peu transformée). Encore un relais sur un bloc glacé et un petit coinceur. Un petit passage rocheux, puis c’est la neige qui mène au sommet, vierge de toute trace. Les conditions de cette variante sont exceptionnelles, nous feront tout en crampons dans une ambiance de haute altitude et de mixte. J’en profite pour illustrer ce passage car on ne le verra pas de sitôt dans ce genre de conditions.

A peine arrivons nous que les nuages défilent. Un voile sombre prend place au dessus de nos têtes et nous rejoignons les raquettes, puis le refuge en 1h30 pour 900m de dénivelé, grâce à la neige.

Pas de sieste, car il pleut déjà et on sent que cela va swinguer au vu des nuages noirs qui s’amoncellent à l’ouest et au sud.

Toute la descente se fait sous la pluie avec des hauts et des bas, puis c’est le feu d’artifice avec un bombardement de grêle juste après le hameau de la Combe.

Dernière modification : 10 juin 2013

Photos « Tête de l’Estrop (2961m) par les Eaux Chaudes »

Le sommet et la neige à 2300m Raquettes utiles Pointe 2603 (voir topo) L’itinéraire vers le couloir Le col Millet ou du Glacier Corniches sur les crêtes du col Le couloir Du Puy de la Sèche au col Roland et son sommet favori : le Troumas Passage en face nord Passage en face nord Passage en face nord Passage en face nord Sommet et nuages Roland et Grande Séolane Vue au sud Vue au sud Les Trois Evêchés Descente en neige difficile... ...et orage pour finir