Le Lac des Sagnes (Haute Vésubie) Sortie du 17 juin 2013

Sortie réalisée le 17 juin 2013.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Des conditions d'enneigement très variables d'une année sur l'autre. La preuve en images !

Conditions météo

Départ matinal sous un beau ciel bleu qui se maintiendra tout au long de la journée. La fraîcheur matinale laissera la place en milieu de matinée et avec l’arrivée du soleil à une température nettement plus chaude. L’un des tous premiers jours franchement chauds de l’année, en fait ! Pas suffisant pour que je puisse monter beaucoup plus haut que les 2500 mètres, stoppé dans l’ascension vers la Cime de l’Agnel par la neige encore très présente.

Récit de la sortie

Départ matinal de la maison donc pour un départ de randonnée vers 6 heures du matin. Je remarque plusieurs voitures sur le parking des vacheries supérieures du Boréon, me laissant penser que des marcheurs ont passé la nuit dans le refuge de la Cougourde...

Montée classique par le vallon de Peïrastrèche en rive gauche, passage par le chalet Vidron (refuge privé pour les gardes du Parc). Je dépasse le pont pour rejoindre la rive droite du torrent. Depuis mon dernier passage, la neige a pas mal fondue et les débits des rivières sont très importants. Je remarque cependant au fur et à mesure de ma progression que les sommets que je distingue (Cougourde, tête de la Ruine, Agnel entre autres) sont loin d’être "secs"...

Je passe devant la balise n°424 marquant la bifurcation vers les Lacs Bessons et qui était absente l’an dernier au mois de juin. Si elle est bien en place, aucune flèche n’indique la direction des lacs, ce qui n’est pas plus mal pour éviter la surfréquentation de ce lieu qui à mon sens mérite une certaine confidentialité pour être pleinement apprécié...

Arrivée à la balise n°425. Je laisse le sentier sur la droite qui va vers le Lac de Trécolpas pour partir à gauche dans la montée permettant de franchir la combe au sommet de laquelle se niche le refuge de la Cougourde. J’atteins celui-ci vers 7 heures. Les habituels bouquetins déambulent sur les rochers devant le refuge. Accoutumés à la présence de l’homme et attirés sur ce promontoire par le sel que le précédent gardien disposait sur les rochers à leur intention, ils ne prêtent guère d’attention à ma présence. Je rentre dans la salle d’accueil du refuge endormi, et je laisse sur le livre d’or la trace de mon passage et de ma montée un peu plus haut, au cas où.

Derrière le refuge vers le Nord, je réalise que la suite de la montée en gardant les pieds au sec ne sera pas facile. Je m’engage sur la gauche du replat vaste où les ruisseaux font de nombreux méandres et où la neige semble avoir le plus laissé sa place au sol nu. La cascade sur la droite, venant du lac, est impressionnante. Je suis les cairns tant que je peux, mais je dois bientôt franchir une bonne longueur de rochers avec les mains pour finir par apercevoir le Lac des Sagnes dans les eaux duquel barbotent encore quelques icebergs.

Devant moi, les sommets fermant la vallée sont encore bien blancs, et je comprends que la Cime d’Agnel en chaussures basses ne sera pas atteinte aujourd’hui. Qu’importe, je veux monter le plus haut possible, et atteindre un versant où le soleil aura commencé à poindre, car la montée se fait jusqu’à présent dans l’ombre...

Je tire une montée entre rochers et zones herbeuses vers le Nord-Est dans ce versant situé juste sous la Tête des Lacs Bessons. Etonnament, ce cheminement que je pensais hors sentier est en fait cairné, et comme il correspond à un itinéraire où la neige est absente, je ne me fais pas prier pour suivre cette piste.

La montée s’achève sous la Tête des Lacs Bessons sur une dernière longueur de rochers dénudés, mais enfin éclairés par la lumière du jour ! Je pique-nique à cet endroit, non loin de deux bouquetins débonnaires se dorant au soleil dans une zone caillouteuse à moins de cent mètres de là. Je vois bien de ma position le vallon où se rejoignent le Vallon de la Valette Escure et celui du Lac d’Agnel, mais je suis encore trop bas pour apercevoir les eaux du lac.

Je redescends par le même cheminement qui est plus facile à trouver dans ce sens, en redoublant toutefois de précautions pour la désescalade. J’atteins le refuge vers 8h30, juste au moment où Hugo, le gardien, prend son café sur la terrasse. Je l’avais rencontré l’an dernier au refuge du Rabuons quand nous avions effectué avec mon épouse l’ascension du Ténibre (cf. le topo 2282) et en avais gardé un excellent souvenir. Je m’assois pour parler un moment. Apparemment, ce n’est pas encore la foule de la pleine saison et il n’a pas eu de client cette nuit. Sans doute que les randonneurs sont rebutés par la présence tardive pour la saison de la neige et qu’ils attendent que cela soit vraiment dégagé pour tenter de monter ne serait-ce qu’au refuge...

Je repars par le même chemin qu’à l’aller en me disant qu’il serait bien d’emmener si possible les enfants dormir une nuit cet été dans ce refuge et aller se balader, si la neige consent enfin à disparaître !

Pour information, nous avions effectué la randonnée au lac des Sagnes l’an dernier le 17 mai. La comparaison entre les clichés de l’an dernier et ceux pris ce 17 juin vous donnent une bonne idée de ce qu’il est tombé cette année comme neige...

Dernière modification : 20 juin 2013

Photos « Le Lac des Sagnes (Haute Vésubie) »

Pont de Peïrastrèche et torrent bouillonnant Torrent Cela ne paraît pas trop enneigé vu d'ici, mais méfiance... ...le fond de la vallée est encore bien blanc L'arrivé au refuge encore endormi ... bien que tout le monde ne dorme pas ! Le large replat et la montée vers le lac des Sagnes Le lac des Sagnes ça fait des beaux glaçons Le lac d'un peu plus haut Le jour pointe. Les chamois sont bien plus à l'aise que moi ! Caïre de l'Agnel, et le gendarme de l'Agnel légèrement à droite, barrant l'accès au lac Encore un chamois. Les zones de rochers nus s'amenuisent... Le Caïre de l'Agnel Une épeire des bois. Elles sont nombreuses à tirer leurs toiles entre les rochers Vue vers le fond de la vallée. Cime de l'Agnellière et de Juisse à sa droite Cime des Gaisses et Gélas dans le fond Descente dans la lumière entre névé et rochers Rhododendrons et rochers faisant trempette Eaux sombres En vue du refuge Le refuge Mélèze en fleurs Soldanelles au retour Primevère à feuilles larges Le petit lac du chalet Vidron