Sortie du 28 juillet 2004 par Julien B Pic de Rochebrune (3321m)

Retour sur l'ascension sans corde du pic de Rochebrune effectuée en juillet 2004. La dernière marche à franchir pour atteindre le sommet est mémorable avec des pas d'escalade très sympathiques, avant d'atteindre un sommet qui offre une vue grandiose !

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau temps, avec de la brume (de chaleur) au sommet cependant, ce qui gâche un peu la vue. Les nuages arrivent ensuite au fur et à mesure.

Récit de la sortie

Pour ce qui est (en date du 1 août 2013) mon plus haut sommet atteint jusqu’à présent, voici un petit retour sur l’ascension du Pic de Rochebrune effectuée en juillet 2004 en compagnie de mon père. Les conditions météo étaient plutôt bonnes, même si la chaleur faisait qu’une brume fut présente au sommet, gâchant quelque peu la vue sur les sommets lointains. Au fur et à mesure de l’ascension les nuages arrivèrent, sans être menaçants ceci dit.

L’ascension démarre à 8h au parking du col de l’Izoard, dans le paysage très minéral et lunaire de la Casse Déserte. Nous atteignons rapidement le col Perdu qui est la porte d’entrée d’un gigantesque pierrier impressionnant, la Casse des Oules, où la plupart des randonneurs que nous avons croisés jusqu’à présent ne s’aventurent guère. Malgré tout nous rencontrons une famille qui a la bonne idée (si !) de marcher en espadrilles dans ce pierrier...

La dernière partie de l’ascension se fait sans corde, mais la cheminée à franchir avant de remonter le sommet par la droite au-dessus du Col des Portes nécessite des pas d’escalade avec les mains, niveau II+, fort sympathiques. La vue au sommet est fidèle à la réputation du Pic et de sa hauteur, 3320m, même si une brume de chaleur ne permet pas de distinguer clairement les sommets les plus lointains. Les pentes sur la face nord du Rochebrune sont vertigineuses !

Le retour se fait assez vite, au final 5h30 de randonnée, pour un sommet grandiose que je vais sans aucun doute revisiter prochainement.

Dernière modification : 9 août 2013

A propos

Auteur de cette sortie :

Passionné de la montagne depuis l'enfance, j'ai une expérience de la randonnée dans les Alpes (Écrins et Queyras très majoritairement) ainsi qu'en Forêt Noire. (Presque) tous les hauts sommets du Queyras y sont passés : grand et petit Rochebrune, Bric Froid, Pain de Sucre, Rocca Bianca, Grand Gleiza etc. Seul le pic Nord de la Font Sancte manque à l'appel, mais son ascension ne saurait trop tarder. (...)

Randonnée réalisée le 28 juillet 2004

Publiée le 9 août 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 9 août 2013 à 22h59

    Salut Julien,
    As-tu vu que j’ai réussi à photographier l’abri naturel indiqué sur la carte IGN ? De loin hélas.

  • par Le 10 août 2013 à 09h08

    Bonjour Alain !

    J’ai vu sur tes photos que tu as réussi à entrevoir ce fameux abri naturel, bravo ! Pour ma part tout comme toi je n’ai pas le souvenir de l’avoir croisé lors de mon ascension, il semble bien caché...

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !