Pointe de Chaurionde (2173m) par Orgeval Sortie du 6 octobre 2013

Sortie réalisée le 6 octobre 2013.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Une sortie dans le brouillard automnal, qui laisse tout le charme bauju éclater...

Conditions météo

Temps couvert et brouillard.

Récit de la sortie

Le temps ne s’annonce pas superbe, mais à priori sans pluie... Une sortie quand même ? J’opte pour les Bauges, je pointe Chaurionde.

Départ du Nant Fourchu (996m), et la montée en forêt est agréable quand l’automne sonne déjà...

Les cloches annoncent la sortie du bois. Des marguerites m’accueillent.

La brume qui semblait se dissiper, retombe de nouveau, et bouche la vue à mon arrivée aux alpages d’Orgeval, mais par intermittence seulement, laissant parfois apparaître les chalets, voire le col qui les surplombe, et surtout des arbres jaunes, verts, saisis par les rayons matinaux. C’est très joli.

Après 1h de marche, une pause aux chalets d’Orgeval (1603m), déserts. Plus haut, descendant sur le col d’Orgeval, un troupeau de biquettes, escortées par leur patou qui aboie fort. J’attends tranquillement qu’ils libèrent le passage et s’éloignent du chemin, avant de reprendre ma route...

Le col (1732m) est vite atteint. La vue est très largement, voire totalement bouchée. Vers Chaurionde, on ne voit rien. Vers Arcalod, c’est plus dégagé. Un bruit de pierre ? je repère un troupeau de chamois aux jumelles, au pied du pierrier de l’Arcalod. J’emprunte le sentier y menant pour me rapprocher d’eux.

Alors, hésitations ! et pourquoi ne pas faire l’Arcalod avant Chaurionde ? Seulement, le terrain est glissant avec les pluies de ces derniers jours, et les dalles rocheuses de l’Arcalod ne me tentent pas plus que ça dans ces conditions... J’attendrai un autre jour, plus sec, pour le sommet des Bauges.

Je redescends donc au col d’Orgeval ou 3 randonneurs arrivent. Ils hésitent aussi à faire l’Arcalod, mais eux décident d’y aller. Bon. Moi, je file vers Chaurionde, et le brouillard est plus épais. La montée est d’abord facile, malgré un panneau signalant un terrain dangereux (?). Puis, vers 1950m, on atteint une crête étroite qui doit être bien agréable par beau temps. Aujourd’hui, je ne vois que la structure rocheuse d’un côté, et la raide pente herbeuse de l’autre.

A un moment donné, je ne peux plus monter, je dois donc être arrivé, ça tombe bien, je commençais à pester de monter sans rien voir. Et en effet, la croix est par terre. J’avais prévu les gants et la grosse polaire qui ne sont pas de trop. Encore quelques bruits de pierre, j’attends que la brume se lève, et je vois une autre troupe de chamois, dans les jolies ravines qui descendent de Chaurionde.

J’en profite pour voir (c’est quand même plus rassurant) la crête du retour. Après le repas, je reprends la route, en descendant la crête vers le col du Drison. D’abord vers le sud, puis le sud-est.

A peine parti, un autre patou s’énerve. Je ne vois rien, de nouveau. Je m’en vais donc sans trop savoir où il est, avant de comprendre qu’il chassait les chamois 200m plus bas. Ils courent vers l’autre versant de Chaurionde. Moi aussi, mais ils vont plus vite, les bougres, ils m’abandonnent au patou qui a heureusement d’autres chats à fouetter. Je les reverrai plus tard.

Au Col de Drison, ce sont des ânes que je trouve, au chalet en bas, stoïques. Puis, c’est d’un talweg à l’autre pour le retour au Nant Fourchu, pour un parcours bien long, voire longuet, dans la forêt.

19km et 1400m+ environ, pour cette sortie d’environ 6h.

Dernière modification : 7 octobre 2013

Photos « Pointe de Chaurionde (2173m) par Orgeval »

Montée en forêt Marguerite Sortie du bois, par de la brume Automne Alpage d'Orgeval Automne Regard arrière depuis les chalets d'Orgeval Ça se lève sur l'Arcalod ? Ambiance Montée au col d'Orgeval Regard arrière Chamois De l'eau Knautie survivante La crête vers Chaurionde Encore des chamois Ouf ! la crête du retour se montre La croix à terre Descente Descente Descente Chalet de Drison Vue depuis les Chalets du Haut du Four Vue arrière sur le parcours de descente Vue arrière sur le parcours de descente