Mont Pécloz (2197m) et Mont d’Armenaz (2158m) Sortie du 26 octobre 2013

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Superbe boucle dans les bauges automnales parées de moultes couleurs.

Conditions météo

Beau temps, température bien élevée pour un 26 octobre, vent assez violent.

Récit de la sortie

Le parcours suivi est celui décrit par Dyn’s lors de sa rando.

Note sur le sens de la randonnée

Il me semble largement préférable de monter par la chapelle N.-D. de Bellevaux puis le Chalet des Gardes pour gagner l’Armène par l’arête sud, le Pécloz, qu’on redescend ensuite par l’arête ouest. C’est dans ce sens qu’on profite pleinement de la montée (surtout en automne, ces couleurs !) et de la vue saisissante lors de la descente de l’arête ouest du Pécloz. On évite aussi une longue montée en lacets dans une forêt assez bouchée jusqu’à l’arête du Pécloz.

Néanmoins, monter l’arête ouest du Pécloz inquiètera moins les personnes sujettes au vertige ou peu habituées des parcours d’arête que la descendre. Dans l’un de ces deux cas, il vaut sans doute mieux parcourir la randonnée dans l’autre sens, ou suivre le topo en aller-retour par le collet (2010m).

La sortie

Il y a un an presque jour pour jour, je découvrais l’automne dans les Bauges en grimpant jusqu’au Pécloz. L’envie de revivre l’expérience enchanteresse de ces sons et couleurs d’automne m’y ramène aujourd’hui.

Départ à 8h et il fait déjà doux. La Lune protège N.-D. de Bellevaux, les couleurs se dévoilent, chemin faisant. C’est même la profusion jusqu’à l’arrivée sous le Chalet des Gardes, où la vue sur le Pécloz et l’Armène est magnifique.

Je jette un œil sur la Pointe des Arces, et j’hésite... Bon... une autre fois. Je suis un sentier qui remonte à l’ouest du talweg en direction du passage de l’Armène. Le Vercors, Belledonne, les Aiguilles d’Arves, les Ecrins, le Mont Pourri, le Mont Blanc apparaissent déjà. Et Roche Torse est superbe, juste à côté.

Il faut presque slalomer entre les chamois pour gagner le sommet de l’Armène par l’arête sud. Ils sont partout, seulement concurrencés par les chocards. Puis, on passe devant les rails impressionnants de l’Arpette, jusqu’au collet (2010m) avant de remonter au Pécloz en mettant les mains quelques fois, mais sans difficulté.

Après avoir profité de la vue et de la douceur du temps pour pique-niquer, il ne reste plus qu’à redescendre par l’arête ouest du Pécloz, saisissante. Elle est parfois un peu étroite et il est largement préférable que le terrain ne soit pas humide pour l’emprunter... Puis, on descend en lacets très raides pour plonger dans la forêt et regagner le point de départ.

Dernière modification : 27 septembre 2017