Vallée de la Gordolasque et Vallée des Merveilles par la Baisse du Basto (2693m) Sortie du 23 octobre 2013

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Boucle de 2 jours avec nuit au refuge de Valmasque.

Conditions météo

Très bonne météo pour la saison ; le brouillard n’arrive qu’en fin d’après-midi.

Récit de la sortie

Variante du topo proposé par Romano. Nous avons fait cette boucle à l’envers, ascension par la Vallée des Merveilles et descente par la Gordolasque par le pas de la Fous, avec une partie hors GR.

Les conditions de la randonnée

Départ le 23 octobre à 10h du matin, 2 adultes et 4 enfants de 10 à 15 ans déjà habitués à la marche.

Chacun a son sac à dos ; nous partons en autonomie de nourriture pour 2 jours, les refuges étant ouverts mais non gardés.

Le 1er jour

La boucle effectuée démarre du pont du Countet où nous sommes garés (altitude de départ de 1625m).

Après la traversée du petit pont de bois, nous empruntons le sentier du vallon d’Empuonrame et traversons la conduite forcée pour arriver au pas de l’Arpette à 2511m (borne 402), une ascension de 820m en 2h20, au cours de laquelle nous rencontrons les premiers chamois.

Du pas de l’Arpette on peut apercevoir le lac Long supérieur, le lac Fourca et le refuge des Merveilles.

Nous remontons la Vallée des Merveilles et observons quelques gravures. La plupart des gravures sont inaccessibles sans guide et celles visibles depuis le GR 52 ont souvent été détériorées par les visiteurs...

L’ascension de la Baisse de Valmasque (2549m) nous apporte les premiers nuages et le brouillard.

Heureusement, il ne nous reste plus que de la descente jusqu’au refuge.
Une longue descente où nous passons le lac du Basto, le lac Noir et le lac Vert, dans une ambiance austère et minérale.

Le refuge apparait, dans le brouillard... Il est 17h30 et la nuit commence à tomber, les chamois sont au rendez vous !

Coupe de bois à la hache, préparation du feu dans un tout petit poêle à bois, installation des couchages dans le refuge, préparation du repas, diner aux chandelles !!!
La nuit est noire.

Nous dormons devant le feu ; la lune qui vient d’apparaitre éclaire les cimes et le refuge se mire dans le lac. C’est magnifique. Pas un bruit, si ce n’est celui de la rivière.

Le 2ème jour

Nous nous réveillons vers 8h... Il y a encore un peu de brume, mais le soleil ne tarde pas à se montrer.

Les sacs plus légers, nous repartons en direction du pas de la Fous, en contournant le refuge par le Nord. C’est un sentier simplement cairné et très abrupt qui nous conduit au lac Gelé et au lac de la Lusière, avant d’atteindre le Pas de la Fous à 2828m d’altitude.

Il y fait frais et nous entamons la descente vers le refuge de Nice, une première partie tout en gros blocs d’éboulis, dangereux pour les chevilles !

Pause déjeuner sur un petit promontoire, dans le vallon de la Fous ; on aperçoit au Sud, le lac Niré (qui signifie marmotte).
Ensuite la descente sur le refuge de Nice est plus facile.
C’est encore un endroit magnifique ; un grand refuge d’été et un petit refuge d’hiver très accueillant dans lequel on aurait bien passé la soirée, mais pas assez de vivres !!!

Nous retrouvons ensuite les prairies, avec encore des troupeaux de chamois ; on en aura compté une centaine sur les 2 jours...

Nous passons le mur des italiens, chicane en pierres pour protéger le comté de Nice des Autrichiens, puis par la cascade de l’Estrech avec ses magnifiques vasques pour se rafraîchir l’été !

Nous retrouvons alors les alpages, avant de rejoindre le pont du Countet.
Il est 17h.

Bilan de la rando

C’était une rando assez difficile, 1400 m de dénivelé positif le 1er jour et 600m le 2ème jour. Les enfants ont été très courageux, ils s’endormiront ce soir avec des images magnifiques, ravis d’avoir passé la nuit en montagne...

Je voudrais profiter de cette expérience de rando avec enfants pour dire que les notions "universelles" pour la randonnée avec les enfants que l’on trouve dans la rubrique "conseils et test" du site sont très bien analysées.
Afin de faire participer un peu plus les enfants, et pour les rendre encore plus autonomes, je leur photocopie à chacun la carte et nous stabilotons ensemble, avant le départ le parcours, en précisant les altimétries, les arrêts pique-nique, goûter, les refuges, les curiosités, matérialisons les montées avec des flèches rouges, les descentes avec des flèches bleues... et les temps approximatifs des différentes étapes.

Je dois avouer que ça marche plutôt bien, une carte épurée, colorée, plus digeste pour les enfants que la carte IGN qui est cependant mon livre de chevet !!!

Et je vous incite aussi à mener les enfants découvrir les montagnes, la vie simple, loin des ordinateurs et des jeux vidéo, rencontrer les chamois, les marmottes, faire un bivouac, un feu, dormir à la belle étoile...

Dernière modification : 29 octobre 2013

Photos « Vallée de la Gordolasque et Vallée des Merveilles par la Baisse du Basto (2693m) »

Le départ au pont du Countet. La montée vers le pas de l’Arpette. On nous observe... Le vallon d’Empuonrame. Le lac Long supérieur et le refuge des Merveilles. Je suis le roi de la montagne !!! Le lac Long supérieur et le refuge des Merveilles. La vallée des Merveilles. Le lac du Basto. La Baisse de Valmasque. Le lac du Basto. Le lac Noir. Le lac Vert et le refuge de Nice. Le lac Vert et le refuge de Nice. Le lac Vert. Les lacs Le lac Gelé et le lac de la Lusière. On nous observe encore... Le refuge de Nice et le lac de la Fous. Majestueux ! Le mur des italiens. Les cascades de l’Estrech. Petit abri. Le parcours.