Le Pilat Sortie du 25 novembre 2013

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Beau temps au départ en début d’après-midi, nuages parfois menaçants, vent glacial aux sommets.

Récit de la sortie

Je ne voulais faire qu’un petit tour, à vrai dire... une petite digestion de début d’après-midi, dans la neige. Mais de la neige, il y en avait plus que prévu, et couvrant la route menant à La Jasserie. Alors, je m’arrête à la Croix du Chaubouret. La Jasserie est à 7 km, je chausse les raquettes... il y a quelques skieurs, et quelques raquettistes, aussi.

Je vais vite mais suis ralenti par les jeux de lumière dans la forêt enneigée... c’est magnifique, alors, j’immortalise... tiens ! au passage, je viens de découvrir l’ambrotype, technique photographique donnant une impression d’immortalité... très intéressant... à tenter, un jour.

Bref... je suis le "chemin de fer", je crois, qui mène à la Jasserie. Sans le savoir, je suis l’itinéraire de la sortie 357. Enfin, à un moment, je perds un peu patience sur ce chemin suivant une courbe de niveau. Hop ! je monte en espérant bien tomber peu ou prou sur la Jasserie. Sans carte ni boussole, mais oui, je tombe dessus, après avoir rejoint une trace balisée. Et voilà.

Là, je passe en terrain connu. Façon de parler, parce que la neige nivelle le terrain comme je ne l’aurais pas imaginé... le pré, tout de blanc vêtu a l’air presque plat, en comparaison de sa robe verte. Les nuages se font de plus en plus menaçant (ça ne durera pas).

Puis, la route passée, je grimpe à la Perdrix, où il fait un froid de canard. C’est absolument intenable, avec ce vent qui glace le sang et suinte la haine (je m’égare). Les Alpes sont totalement (? peut-être un bout d’Écrins dépasse-t-il des nuages) masquées. Les Monts du Lyonnais sont jolis, en vert et blanc.

Juste un thé avalé, et avant de me transformer en singe givré à la façon des arbustes environnants, je redescends, courant, par le GR7 vers la Croix. Le Soleil baisse dans le ciel, les couleurs se réchauffent, et le vent me lâchant dans la forêt, je me réchauffe aussi.

Presque 3h de balade, finalement... une quinzaine de kilomètres et la neige qui scintille en souvenirs. Il fait presque nuit à mon retour. Ça fait du bien.

Dernière modification : 27 novembre 2013