Caroux (1091m), par les Gorges de Colombières Sortie du 4 mai 2014

Sortie réalisée le 4 mai 2014.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Découverte de cette montagne à la biodiversité immensément riche. Au programme, ascension par les superbes gorges de Colombières, traversée d'une tourbière, de landes et de pinèdes, avant de jouir d'un superbe panorama sur la mer Méditerranée et le Pic du Canigou.

Conditions météo

Beau temps avec un peu de vent sur le Caroux. Température : 20 à 25°C.

Récit de la sortie

Deuxième jour d’un petit week-end sur le massif du Caroux-Espinouse, cette randonnée fut un véritable enchantement, grâce, notamment, à la diversité des milieux traversés.

Pendant l’approche, nous sommes mêmes gratifiés par une très belle rencontre avec une harde de mouflons.

Il est vrai que sur ce massif l’espèce est reine. Elle compte d’ailleurs près de 2500 individus répartis sur la réserve et pourvoit le reste du territoire en individus pour des opérations de repeuplement.

Départ vers 10h avec mon inséparable Galice pour rejoindre le Caroux par les gorges de Colombières.

Nous cheminons sur un sentier souvent aménagé en escalier avec les roches granitiques présentes, pour rejoindre assez rapidement la maison troglodyte des gorges.

L’accès pour rentrer dans cette maison étant un peu accidenté, nous nous proposons de faire office de guide à un groupe de randonneurs présents sur les lieux et qui n’osaient pas s’aventurer dans cette grotte obscure, de crainte de glisser dans ce court passage escarpé. Galice impressionna d’ailleurs tout son monde par son agilité sans faille.

Nous continuons notre cheminement avant de sortir des gorges pour rejoindre le plateau sommitale du Caroux.

Nous traversons une vaste zone de landes avant de nous retrouver devant la fragile tourbière du massif. Là, un ponton et des panneaux explicatifs sont installés pour nous rappeler la vulnérabilité du milieu.

Une traversée au milieu des pins et nous voici à la table d’orientation. De là, nous voyons assez nettement la mer Méditerranée et les cimes enneigées des Pyrénées. Le Pic du Canigou, par exemple, semblait tout proche.

Enfin, nous verrons un superbe lézard vert mâle avant d’entamer une descente assez sauvage et quelque peu sportive, intitulé "à la poursuite des cairns perdus". Une portion idéale pour travailler son terrain varié, si vous voyez ce que je veux dire.

En résumé, cette sortie fut une très belle balade, avec tout ce qu’il faut pour me ravir. Nous y reviendrons un de ces quatre, je n’en doute pas !

Dernière modification : 8 mai 2014

Photos « Caroux (1091m), par les Gorges de Colombières »

Rencontre avec une harde de mouflons pendant l'approche Mouflons Mouflons Mouflons Gorges de Colombières Gorges de Colombières Gorges de Colombières Gorges de Colombières Sentier aménagé en escalier Maison troglodyte Sur le sentier Gorges de Colombières Gorges de Colombières Gorges de Colombières Gorges de Colombières Sur le Caroux Sur le Caroux Sur le Caroux Ponton au dessus de la Tourbière Arrivée à la table d'orientation Le panorama Du monde à la table d'orientation Lézard vert mâle Sur le Caroux La descente La descente Au milieu des châtaigniers Vue arrière sur notre descente