Ascension du Toubkal (4167m) Sortie du 6 juin 2014

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un 4000 tôt dans la saison, sans neige et avec une météo stable ? Et hop ! C'est parti pour le Maroc et le Haut-Atlas. Mais il n'y a pas que le sommet, il y a aussi la découverte de ce massif et ses villages reculés, d'un autre pays et de ses habitants, d'une autre culture. Et là c'est vraiment dépaysant ... et on a envie d'y retourner ! Si vous le pouvez allez-y ! Vous ne serez pas déçus !

Conditions météo

Beau à très beau en général, couvert le quatrième jour, du vent lors de l’ascension du Toubkal.

Récit de la sortie

Une petite semaine au Maroc pour toucher le sommet du Maghreb.

Il y aurait tant de choses à dire tant le dépaysement et le ressenti sont intenses :

D’abord Marrakech la rouge où tradition et modernité ne sont pas de vains mots.
Où se promener dans la Medina s’avère être presque plus difficile que de monter au sommet du Toubkal tant les sollicitations sont continues et acharnées.

L’Atlas ensuite et ses hauts sommets (on en recense 14 à plus de 4000m), les villages reculés où l’on ne soupçonne même pas l’existence de la machine à laver, ces enfants beaux à croquer qui t’appellent "monsieur stylo" pour que tu leur en donne (il ne faut pas, car ils les revendent après, mieux vaut les donner à l’école qui connaît les familles pauvres), ces vallées où le vert des cultures s’arrête net pour laisser place à l’aridité, les villages qui se confondent avec la roche, le sourire des habitants de l’Atlas (et pourtant ils n’ont pas grand chose ...).

Ce lac glaciaire d’Ifni permettant une baignade à 2400m d’altitude, ces hauts cols (Tizi) bien programmés par l’agence de Trek (annonceuse sur le site) pour permettre une acclimatation correcte à l’altitude, la découverte de LA station de ski du Maroc : Oukameiden (aussi appelée le "Chamonix du Maroc").

Il y aussi cette réalité économique avec ses contrastes : l’habitant de Tachedirt qui monte de nuit 1100m de dénivelé avec un sac à dos plein de Coca et de bouteilles d’eau minérale pour te les vendre avec le sourire au col à plus de 3000m. Alors on lui en achète parce qu’il est pauvre.

Tout cela permet de relativiser sur bien des choses. Mais il y aussi des gîtes, des bars, des cyber-cafés et le téléphone mobile passe pratiquement partout !

Je terminerai par la gentillesse du guide qui a amené tout le monde au sommet (ce n’était pourtant pas gagné pour tous !), le cuisinier qui aura fait beaucoup pour nous sustenter et ce avec peu, le dévouement des muletiers (Un a fait le sommet pour la première fois pour récupérer les éventuels défaillants) qui travaillent dans des conditions difficiles pour pas grand chose.

Tout est contraste et procure l’occasion de s’en mettre plein les yeux !

Au niveau du parcours effectué, celui que nous avons suivi est différent du libellé de la sortie. Il se décompose ainsi :

Jour 1 : transfert en mini-bus jusqu’à Oukaimeden (2600m) où le trek démarre. Oukaimeden - Tizi n’Addi (2980m) - Tachedirt. Campement à Tachdirt. D+ = 485m / D- = 644m / 10km.

Jour 2 : Tachedirt - Tizi n’Likemt (3540m) - Ayib Likemt - Campement au pied du Tizi n’Aouray. D+ = 1520m / D- = 922m / 14km.

Jour 3  : Tizi n’Aouray (3109m) - Amzousart - Lac d’Ifni (2390m) - Campement au Lac d’Ifni. D+ = 847m / D- = 1340m / 16km.

Jour 4 : Lac d’Ifni - Tizi n’Ouanoums (3600m) - Refuge Neltner (3200m) - Campement à proximité du refuge. D+ = 1441m / D- = 636m / 11Km.

Jour 5 : Ascension du Jbel Toubkal (4167m) et descente sur Imlil. D+ = 1089m / D- = 2305m / 19km.

Pour plus de photos c’est ici.

Dernière modification : 16 juin 2014