Abonnez-vous à notre newsletter !

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Conditions météo

Soleil puis nuageux. Plafond haut.

Récit de la sortie

Participants : Jean-Claude Christine et moi-même.

Dimanche, aux Rochers de Chalves, nous avons décidé avec Jean-Claude une sortie pour cette semaine. Je le rappelle la veille pour lui proposer la Grande Sure au départ du Col de la Charmette et retour par le Col d’Hurtières. Lui, préfère monter par Jusson et le couloir ouest au départ des Trois Fontaines.

Le problème, j’ai invité ma frangine, et elle, n’aime pas trop le vide. On se met d’accord avec Jean-Claude, pour l’heure au sommet. Lui partira des Trois Fontaines, nous du Col de la Charmette. Heure proposée par Jean-Claude du rendez-vous au sommet, entre 12h et 13h il préfère voir large.

8H30, je me gare sur le parking du Chalet au-dessus du Col de la Charmette. Il fait beau le ciel est dégagé, le soleil n’a pas encore franchi la crête du Charmant Som derrière nous.

Le début de la randonnée s’effectue sur des pistes un peu délabrées par les engins forestiers, pas trop agréable. Nous arrivons vite au Col de la Grande Vache. Et là, c’est un bel alpage qui s’étend devant nous. Face à nous les crêtes nord de la Grande Sure, elle, et plus au sud donc à gauche.

Nous descendons au Col de la Sure, accompagnés de quelques randonneurs. Je prends quelques photos, à droite la descente vers St-Laurent-du-Pont par le Cul de la Lampe, à gauche l’alpage des Bannettes jusqu’au Col d’Hurtières.

Le ciel devient un peu nuageux derrière nous, les sommets de Chartreuse apparaissent quand même au premier plan. En arrière plan, le Mont Blanc la Chaîne de Belledonne le massif du Taillefer et plus au sud le Dévoluy sont bien ennuagés.

Nous voilà au sommet, déjà quelques randonneurs sont autour de la croix. Et bien, 2h10 du Col de la Charmette, c’est pas pour rien que je t’ai surnommée Train d’Enfer, je parle à la frangine. Ma sciatique ne m’a pas trop gêné à la montée, c’est plutôt en descente à chaque secousse sur un terrain accidenté que je prends une décharge de la fesse au bas du tibia.

Je me dirige vers le couloir ouest, et descends une vingtaine de mètres pour attendre mon ami Jean-Claude. J’ai la vue maintenant sur la totalité de la cheminée. Pas de Jean-Claude, je remonte et attends avec la frangine dans l’herbe.

11h30, j’entends du bruit dans la cheminée, mon ami Ardéchois apparait, quel courage, quelle hargne et volontaire à l’effort, avec ses 72 ans. Nous cassons la croûte en contemplant le paysage de l’est, les nuages sont accrochés bels et bien sur les massifs.

Nous descendons ensemble tous les trois au Col de la Sure et nous nous engageons vers le sud en direction du Col d’Hurtières. Voilà que nous sommes obligés de nous quitter, la patte d’oie nous le signalant. Jean-Claude a prévu de monter jusqu’au Refuge d’Hurtières pour saluer papoter avec le berger. Nous franchissons tranquillement le goulet et après une descente lente, nous retrouvons le Chalet du Col de la Charmette.

Voilà encore une fois une belle journée passée en compagnie de Jean-Claude et ma frangine.

Dernière modification : 25 juillet 2014

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

"va avec confiance dans la direction de tes rêves, vis la vie que tu as imaginé". "Laisse ton esprit s’évader et tes pieds suivre tes rêves".

Randonnée réalisée le 25 juillet 2014

Publiée le 25 juillet 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !