Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Sac de couchage en duvet - Femme - (...) PROMO

    290 € 280 €

  • Doudoune ultralight en duvet d’oie, (...)

    350 €

  • Chaussure de grande randonnée Homme (...) PROMO

    290 € 275 €

  • Sac à dos de randonnée - Alp Trainer (...) PROMO

    150 € 120 €

Conditions météo

  • Temps couvert, quelques gouttes de pluie
  • Brouillard vagabondant un peu partout
  • Peu de vent
  • Un peu de neige fraîche à partir de l’arête mais ayant déjà fondu au moment de la descente
  • Montée : 3h15
  • Descente : idem

Récit de la sortie

Contexte :

Un dernier 3000 en rando avant que l’été ne se fasse la malle ?
La réponse sera oui, je me décide à foncer direction la Haute-Maurienne pour un dernier week-end avant l’automne.

6heures de route, je me gare à Lanslevillard pour y passer la nuit.
Le temps est frais, la nuit est claire, je m’endors confiant...
jusqu’à 5 heures du matin, heure où la pluie commence à frapper le toit de mon Julienspace (normalement on dit "Ludospace" mais moi je me prénomme Julien).

2 heures plus tard, la pluie stoppe. Je me lève, le plafond est nuageux mais on devine le ciel bleu juste derrière.
Je monte me garer au Pont de Neige sous le col de l’Iseran. Il n’y a pas un chat.

Départ :

Les sommets alentours sont tous poudrés de neige fraîche au-dessus d’une altitude proche de 3000 mètres. J’accuse l’Ouille Noire de publicité mensongère et je prends la direction de la combe de la Jave.

Je rejoins rapidement le col sans nom, puis redescend sur les 2 lacs. J’aperçois au loin un chamois qui râle du fait de ma présence (mais était-ce bien un Chamois ?).

Le temps est bien couvert mais il n’y a pas de brouillard. Le ciel est bleu sur la Haute-Maurienne et beaucoup plus chargé sur la Tarentaise.

Je remonte au col de Bézin où le gros névé est toujours présent mais se contourne facilement par la gauche.

L’objectif du jour apparaît... de façon floue, les nuages jouant à cache-cache avec lui.

Je redescends et traverse le vallon des Fours, l’itinéraire est assez simple et l’est d’autant plus que j’ai la chance de ne pas avoir de brouillard !

Le temps se couvre encore un peu plus côté Tarentaise quand j’attaque la remontée vers l’arête.
Un cairn salutaire vient m’indiquer un passage entre 2 voies rocheuses.

L’arête :

Une fois sur l’arête, je constate que le ciel bleu côté Maurienne a disparu et qu’il est maintenant gris-noir !
J’accélère le pas en me disant bien qu’au 1er coup de tonnerre, je fais demi-tour pour vite quitter l’arête.

Mais la Lombarde fait finalement du bon boulot et les nuages noirs disparaissent.

Pour qui a le pied montagnard, l’arête n’est pas très compliquée à traverser et à suivre. Le 1er ressaut se contourne côté Vallon des Fours et tous les autres côté Rocheure.

J’ai juste eu un peu de mal à la descente pour retrouver l’endroit pour remonter sur un des ressauts (le 1er ou le 2nd en dans le sens du retour, je ne me rappelle plus...La faute aux Pères Chartreux ?).

J’ai rencontré la neige fraîche du matin juste après le dernier ressaut rocheux.

Le sommet :

Le vallon des Fours a complètement disparu dans un nuage. L’horizon est bouché et seuls le vallon de la Rocheure, la Pointe de la Sana et la chaîne du Grand Roc Noir à la Croix Dom Jean Maurice se laissent admirer.

Le retour :

Je confirme qu’il ne faut pas sous-estimer les 2 remontées au retour. Je me suis chopé un coup de barre dans le vallon des Fours (c’était l’heure de la sieste) et je suis donc rentré en mode mobylette (avec les pédales mais sans l’essence).

  • PS : il y a un livre d’or au sommet dans une boîte en métal.
  • Merci à Alain pour son topo et à Delgado pour ses précisions.
Dernière modification : 23 septembre 2014

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Depuis toujours amoureux de la Montagne, je me suis mis à la randonnée en montagne sur le tard à 27 ans. La Haute-Maurienne est mon espace de jeu préféré. Je fais également un peu d'alpinisme à mes moments perdus mais j'apprécie surtout les randonnées dites "alpines".

Randonnée réalisée le 20 septembre 2014

Publiée le 23 septembre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 9 novembre 2014 à 19h46

    Salut Julien, il devait y avoir une sacrée ambiance là-haut !! Perso quand j’ai voulu la faire je me suis arrêté au premier ressaut rocheux, celui-ci était complètement gelé et j’aurais bien eu besoin de crampons pour être serein...
    Par contre je ne me rappelle avoir aperçu de cairn et j’avoue que j’ai du mal à situer celui que tu montres. Je me rappelle juste avoir laborieusement contourné de grosses formations rocheuses et avoir perdu pas de temps. Bref une bien belle sortie ;)

  • par Le 9 novembre 2014 à 22h25

    Salut Special 20 ! J’ai recherché dans mes photos mais je n’ai pas d’autres photos du Cairn ni de vue large permettant de le situer !

    Si tu vas sur la page du blog de Delgado où il raconte sa sortie (http://blog-randos.eklablog.com/topo-pointe-de-mean-martin-3330m-a109052348) le cairn est situé à peu près en bas du trait vertical rouge sur cette photo : http://ekladata.com/mSLEDKZhplfglBiOhXA21-0TxDA.jpg
    Il permet de passer entre les barres rocheuses.
    Et pour être franc j’ai pour ma part eu du mal à le retrouver à la descente !

  • par Le 9 novembre 2014 à 22h56

    Il y a plusieurs passages possibles. Je suis passé plus à gauche.

  • par Le 10 novembre 2014 à 09h45

    Intéressant cette description sur ce blog !! Le parcours de l’arête est bien documenté, c’est chouette. Bon finalement je regrette pas d’avoir fait demi-tour quand j’y suis allé l’arête étant gelée ce jour-là...

    Pour ce qui est du cairn il me semble que j’avais contourné par la droite la sorte de barrière rocheuse que l’on voit à droite de l’emplacement du cairn, me rallongeant du coup pas mal par rapport à toi.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !