Via Ferrata du Mont Charvin (2409m) par le Golet de la Trouye et le Pas de l’Ours. Sortie du 16 septembre 2014

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Le mont Charvin un sommet mythique des Alpes. Quoi ? Je confonds avec le Cervin ? Bon pas grave voilà une façon originale de gravir un des sommets des Aravis : en utilisant une ligne de vie façon via ferrata !

Conditions météo

Il fait très bon au col de l’Arppetaz, chaud même, l’une des plus chaudes journées de ce mois de septembre 2014 visiblement.
Quelques nuages sont présents mais le ciel n’est pas trop chargé et l’horizon plutôt dégagé jusqu’à l’arrivée au sommet ! .... forcément ...

Récit de la sortie

Si ce n’est le titre assez original je dois dire (on a l’impression que c’est le golet de la Trouye qui se situe à 2409 mètres), perso j’aurais opté pour un "mont Charvin (2409 m) par le golet de la Trouye et le pas de l’Ours (voies câblées)", bref ... le topo de Mich est plutôt complet.

Résumé

Stationnement au col de l’Arpettaz (note : n’hésitez pas au retour à vous arrêter au bar du col : le gérant est très sympa !). Courte descente par la route jusqu’à ce que l’on peut appeler le véritable départ de l’ascension. Montée soutenue pendant plus de 350m pour enfin se "câbler".

Jusqu’au col. les passages avec ou sans câble se succèdent et sont inégaux : parfois on utilise le rocher d’autres fois on tire sur le câble. Moins agréable qu’une véritable via ferrata au final.
Le câble est précieux sur l’arête qui monte au sommet. Sans lui je ne m’y serais pas risquer.

Sur le retour, l’arête donnant sur l’est connaît quelques passages câblés. On peut faire sans, c’est selon (il vaut mieux surement jouer la carte de la sécurité pleinement). Par contre, quand cette arête bifurque nord-est, là la question ne se pose plus ! On a l’impression de faire du rappel tellement on utilise le câble.

Une fois celle-ci (arête) passée, ne descendez pas jusqu’au lac mais pensez bien à prendre le chemin sur votre droite (voir photo) !
Vous arrivez alors au Pas de l’Ours, autre passage câblé.

Sans ce câble, il serait inconscient de se lancer dans la traversée de ce balcon aérien et dangereux.

Encore une fois, on utilise beaucoup le câble. Trop surement mais difficile de faire autrement tant les prises pour les mains sont rares et le sol glissant pour les pieds.

Vient ensuite l’interminable sentier et route de retour.

Fréquentation

C’est bien simple, sur les parties câblées j’étais seul. Dans la 1ère partie (Golet de la Trouye + arête sud) ainsi que dans la 2nde (arête nord/est et Pas de l’Ours).
Simplement croisé quelques personnes au sommet et de nombreuses autres étaient ou s’arrêtaient au niveau du lac.

Temps de parcours

  • 2h20 pour le sommet. En détail : 40 mn entre le panneau présentant l’ascension et le début de la voie câblée . 40 mn entre celui-ci et le col. Enfin une heure pour atteindre le sommet depuis le col.
  • j’aurai mis au moins 2h45 pour le retour sans une petite aide à quelques encablures du col de l’Arpettaz où je me suis fait remorquer. En détail : 40 mn du sommet au départ du Pas de l’Ours. 30 mn pour franchir le Pas de l’Ours. A peine une heure pour atteindre Merdassier du milieu. Et en gros 40 mn pour revenir au col.

Recommandations

Ce n’est pas une via Ferrata classique, dites le vous bien ! C’est l’ascension d’un sommet de moyenne montagne dans les Aravis par une voie câblée et sécurisée donc.
L’accès est sportif, disons le clairement, tant on tire sur les bras. Prévoir des gants d’ailleurs pour ceux voulant éviter les ampoules.
Au niveau stationnement, je ne conseillerais pas de vous stationner au Merdassier du milieu, je vous dirais faites-le ! La marche d’approche (un peu moins d’une heure) serait agréable pour se mettre en jambe et (surtout !) pas d’interminable route de retour !

Impressions

C’est assez rare en ce qui me concerne, mais je n’ai pas énormément apprécié cette sortie. Non pas que ce joli sommet ne mérite pas le détour, mais cette impression de continuellement devoir tirer sur le câble a fini par me lasser. Physiquement, on lâche pas mal de force dans cette ascension et on profite forcément moins de ce qui nous entoure.

Et puis le fait que l’arrivée au sommet se soit effectuée au moment où les nuages aient pris place, gâchant le panorama, n’a surement pas aidé.

Reste que je ne suis pas sûr de le refaire de sitôt. En tous cas, pas par cette voie.

Dernière modification : 28 septembre 2014

Photos « Via Ferrata du Mont Charvin (2409m) par le Golet de la Trouye et le Pas de l’Ours. »