Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Fortes brumes versant italien le jeudi, grand beau le lendemain.

Récit de la sortie

Après quelques contingences, j’arrive finalement à Maljasset, mais pas avant 13h30. Belle montée de 1200m jusqu’à Boerio qui me prend bien 4h00. Petit vent frisquet pour les prises de vue.
Joli couchant qui dévoile, en ombre chinoise l’ensemble Pierre-André - Gelinasse - Peigne, au centre d’un univers de sommets fiers et solidaires dans ce bel océan des Alpes du sud.

Nuit évidemment un peu agitée pour quelqu’un qui vit à 200m.. Mais pas "surpire" comme dirait quelqu’un. Il aurait fallu se donner à quelques étirements avant le dodo, mais j’avais certainement mieux à faire ...

Le lendemain vers 8h00, je vois émerger du pas de la Mongioia, l’auteur de 60 sommets en Ubaye et nous décidons de monter au Salsa ensemble.
Quelle vue !! ... Le Salsa est plus aérien, plus "frontalier" que le Rubren, et la vue y est plus belle. A choisir entre les deux, c’est celui-là.

Bien que moins esthétique vue de Boerio, et avec une trace assez impressionnante vu du bas, c’est d’un accès raisonnable ; ça passe bien avec des chaussures assez rigides. Préférez la descente par la face ouest, plutôt que de rechercher à gagner le pas de la Salsa par l’arête nord qui comprend quelques barres à désescalader. Du bas de la face, rejoindre le Pas de la Salsa est plutôt un gain de temps.

La descente au lac du Loup est assez bien cairnée.

Retour à Maljasset par la haute Ubaye, non sans aller jeter un coup d’œil à la cabane du col - toujours debout depuis notre nuit mémorable en hiver - mais toujours déconseillée car en voie d’effondrement. On y trouve néanmoins quelques vivres, signe qu’il y a du passage et même de la cuisine ...

50 mètres plus bas, une cabane neuve, mais fermée à double tour... Donc pas d’abri dans ce haut de vallée pour les skieurs qui pourraient envisager une retraite ou une étape dans les parcours de haute montagne que le massif propose volontiers.

Par contre, j’assiste à l’omniprésence des troupeaux. Jusqu’au lac du Loup à 2900m, impossible de prendre de l’eau sans traitement. Le stress des patous est évidemment de la partie, en sus de la pollution.

Une tendance un peu inquiétante, qui, heureusement s’estompe avec l’arrivée de l’hiver.

Dernière modification : 28 septembre 2014

A propos

Auteur de cette sortie :

Site web : test-materiel-outdoor

Les Monts du Forez ont usé mes premiers godillots, puis les Pyrénées (Balaitous 1er 3000). Les calanques et le Verdon ont occupé tous mes WE des années 90 avec les boucans de Marseille ;-) Et puis sont venues la passion de l'image avec des vidéos... et les tests de matériel.

Randonnée réalisée le 26 septembre 2014

Publiée le 28 septembre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 12 novembre 2014 à 17h49

    Oui Paul, le Salsa mérité d’être connu pour lui-même.

  • par Le 12 novembre 2014 à 19h07

    Hello Alain,
    En plus le cheminement dans cette face ouest est impressionnant vu de loin. C’est une bonne expérience de voir que l’on passe finalement facilement dans cette face, à contrario de l’arête nord qui semble plus facile de loin ... et difficile de près ;-)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !