Sortie du 27 octobre 2014 par Johnny Les Grands Moulins (2495m), arête nord-ouest et traversée

Que rajouter par rapport à ce qui déja été écrit ? Je ne vois pas ! Une route facilitant l’accès en altitude, une belle crête, une remontée d'arête austère de prime abord, mais ludique et où on ne voit pas le temps passer, une vue panoramique assez exceptionnelle, la lumière dans la descente de l'arête sud et le retour dans des paysages variés. Non ! tout y était et j'y étais ... pour mon plus grand plaisir !

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Quel automne hors normes ! Encore un casse croûte à presque 2500 mètres une fin octobre et sans la moindre perception de fraîcheur. Du soleil, un petit vent de nord-est quand même là-haut et quelques cumulus envahissant le sommet en début d’après-midi.

Récit de la sortie

Données :

  • Dénivelé : 1005m.
  • Distance  : 9km.
  • Temps de marche (hors pauses) : 4h40.
  • Cotation suisse : T3

Contexte et déroulement.

Étant en visite dans la famille à Grenoble, j’en profite pour visiter des endroits de Belledonne nord qui me sont difficilement accessibles dans la journée depuis la Drôme.

Cette route menant à une ancienne station de ski maintenant fermée est bien pratique du point de vue du gain en altitude (on démarre à 1680m) pour nous les randonneurs, mais aussi pour les parapentistes qui étaient nombreux en milieu d’après-midi.

A pied d’œuvre assez tôt le matin, je rejoints directement la crête de la montagne d’Arvillard où il y a déjà un beau panorama (je l’ai trouvé tellement beau que je suis repassé par une partie de cette crête lors du retour).

La marche est relativement facile jusqu’au Col de la Perrière et permet de se laisser aller à la contemplation. Après démarre l’arête nord-ouest qui est bien comme décrite, à savoir peu engageante, sombre et humide.

Une fois lancé dans la montée, plus de problèmes en étant quand même vigilant, car c’est humide (gelée blanche et restes de neige dure). Après le premier ressaut c’est ensoleillé et beaucoup plus agréable. Je suis arrivé au sommet sans avoir vu le temps passer !

La descente par l’arête sud mieux tracée m’a paru assez longue, quoique très belle aussi. Un petit passage et une visite au très bien placé Refuge de la Perrière et au lieu de rentrer directement j’ai emprunté un peu plus loin un sentier (pointillés sur l’IGN) permettant de rejoindre la crête vers 1910 mètres pour un dernier panorama.

Une dizaine de voitures au parking, mais personne au sommet.

Encore une belle journée en altitude en cet automne bien surprenant par les conditions qu’il nous offre !

Dernière modification : 3 novembre 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

L'homme pressé est un homme déjà mort (proverbe Berbère).

Randonnée réalisée le 27 octobre 2014

Publiée le 31 octobre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !