Tête de Moëde (2459m) Sortie du 6 novembre 2014

Sortie réalisée le 6 novembre 2014.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Un sommet décoré par les premières neiges, à tracer soi-même...

Conditions météo

Nuages de moyenne montagne évoluant au cours de l’après-midi en stratus sous 2100m. Neige fraîche de la veille, 20cm environ, sans sous-couche.

Récit de la sortie

Au lendemain de chutes de neige hivernales clôturant une grosse semaine d’été indien ayant ramené les conditions estivales en montagne... La météo annonce des nuages, mais laisse espérer le beau en altitude... Ce sera donc ma deuxième sortie "premier saupoudrage" de l’année suivant celle, déjà réussie, d’il y a deux semaines... Il ne semble pas y avoir trop de neige, et aucune sous-couche. Une sortie classique à pied, sans raquettes, semble le mieux...

Départ vers 12h30 de la route des Ayères, sous les nuages... Montée par le sentier des Ayères des Rocs, des Pierrières, puis la piste du refuge de Moëde-Anterne, dans le brouillard. On marche dans 20cm de neige fraîche, un peu fondante. Le décor est désespérément gris, et une petite bruine de neige me fait dire que le soleil n’est pas pour tout de suite...

Ce n’est que vers le refuge que le brouillard s’ouvre, et laisse filtrer un peu le soleil sur les pentes au loin... Les traces dans la neige me faisaient voir qu’une seule personne m’avait précédé. On bifurque sur le sentier du col d’Anterne, et là ce n’est plus tracé du tout, mais on devine le cheminement du sentier sous la neige, et la progression n’est pas trop difficile... Plus haut sur les crêtes, le bleu se bat pour percer les nuages... L’espoir renaît, confirmé par la vision des crêtes au soleil...

On passe finalement au dessus des brumes juste avant d’arriver au col d’Anterne. La raide montée sous le col est un peu pénible, la neige sans consistance cachant herbe et cailloux sous les pieds...

Au col, 15h... Un petit vent frais... La crête est immaculée, belle, mais annonçant une progression plus difficile... Bon, l’objectif que je m’étais fixé, le col d’Anterne, est déjà atteint, mais pourquoi pas essayer de continuer un peu, pour voir ?

Il n’y a plus vraiment de sentier visible le long de la crête, et la progression est effectivement compliquée par roches et dalles cachées sous la neige dans la pente sur lesquelles on glisse si on ne fait pas attention... Mais il n’y a pas trop de congères, et on peut quand même progresser... Le sommet semble finalement à portée, même si l’heure tardive laissait augurer un retour de nuit...

Plus qu’un raide ressaut de la crête demandant un peu d’attention, puis le sommet... Et la fantastique vue des Aiguilles Rouges et du massif du Mont Blanc fraîchement blanchi, mais pas encore lissé par les grosses neiges d’hiver...

16h30, plus qu’une heure avant l’arrivée de la nuit, il faut déjà descendre... Retour plus facile que prévu en suivant les traces de montée, même si quelques glissades sur des dalles se termineront assis dans la neige... On plonge dans l’ombre et on descend sous le col alors que les hauts sommets se parent de jaune, d’orange, de rouge...

Retour sur la piste alors que la nuit tombe. Le retour dans le brouillard est d’autant plus oppressant que la lumière baisse, mais il n’y a qu’à suivre la piste et les traces... Mais finalement, la nuit ne viendra pas complètement, car au dessus du stratus, une superbe pleine lune d’hiver s’en donne à cœur joie, et on n’aura pas du tout besoin de sortir la frontale... Retour vers 19h.

Dernière modification : 7 novembre 2014