Refuge Robert Blanc (2750m) avec variante jusqu’au pied du Glacier des Glaciers (2850m) Sortie du 3 septembre 2006

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une randonnée "rafraîchissante" au pied des glaciers et torrents...et belle vue sur les sommets, à près de 3000 m. Découverte d'un refuge posé sur les rochers.

Conditions météo

Temps agréable de fin d’été.

Dicton du Glôde :
Au refuge Robert Blanc, les glaciers son captivants...

Récit de la sortie

Un bon bol d’air à près de 3000 m.
Un environnement d’eau et de glace...et des cartes postales plein la tête...

Au retour, un petit arrêt au Refuge des Mottets, pour un petit rafraîchissement.

Ensuite, escale à la Ville des Glaciers pour acheter un morceau de fromage.

Et dernière pause avant de rentrer au Refuge de la Nova, aux Chapieux pour déguster une tarte aux myrtilles...

Beau programme, n’est-ce pas ?

Refuge Robert Blanc info

Situé à 2750m, sur la commune de Bourg-St-Maurice et dernier refuge à l’extrémité sud du massif du Mont Blanc. Il fut construit en 1981 à l’initiative de Robert Blanc guide et moniteur de ski des Arcs.

Ouvert en 1982 ce refuge est devenue le point de départ des alpinistes voulant gravir les sommets de la haute vallée des Chapieux : Aiguille des Glaciers 3816m ou Mont Tondu 3196m.

D’une capacité de 45 places, il est depuis 2008, une étape importante pour les randonneurs du tour du Mont Blanc utilisant le chemin Thomas Roques vers la Tête Nord des Fours, le col d’Enclave ou vers l’Italie par le col de la Seigne.

Et histoire de Robert Blanc

Pour rester au pays, Robert Blanc, s’investit l’hiver dans le ski tout en imaginant qu’un jour, l’alpage des Arcs puisse accueillir une station de ski équivalente à celles dans lesquelles ils partent travailler l’hiver (Val d’Isère, Courchevel 1850).

Le site est repéré au cours de l’hiver 1959-1960, accompagnés des architectes urbanistes Guy Rey-Millet et Gaston Regairaz occupés par ailleurs par l’ aménagement de Courchevel 1850.

L’hiver suivant, Robert Blanc fait parcourir le site à M. Michaud (de la Commission Interministérielle pour l’Aménagement de la Montagne), D. Pradelle de l’équipe AAM et à Roger Godino.

Robert Blanc trace le domaine skiable de la future station et en devient le directeur.

En février 1980, un soir de tempête de neige, parti à la recherche de skieurs égarés sur la route d’Arc 2000, il trouve la mort dans une avalanche.

Diaporama de la sortie

Dernière modification : 4 mai 2018

Photos « Refuge Robert Blanc (2750m) avec variante jusqu’au pied du Glacier des Glaciers (2850m) »

Départ des Lanchettes, avec vue sur l’Aiguille des Glaciers Vue sur le Refuge à 2750 m Aiguille des Glaciers dans les nuages Torrent des Glaciers Torrent des Glaciers Torrent des Glaciers Torrent des Glaciers Torrent des Glaciers Marguerite aux Alpes Vue arrière Refuge en vue Montée sur dalles et pierriers Montée sur dalles et pierriers Vue arrière, la Pointe des Ouillons et Pointe de La Terrasse à droite Le Refuge perché Col de Seigne (Frontière avec l’Italie) Aiguille de le Nova, Aiguille du Grand Fond et Combe de la Neuva Mont Miravidi (à gauche) Glacier des Glaciers A l’approche du Glacier A l’approche du Glacier Aiguille des Glaciers Zoom sur la Ville des Glaciers Retour dans le vallon Retour dans le vallon Retour dans le vallon Au pied de l’Aiguille Topo google