Tête de Lapras (2584m) par la crête de Samaroux et le col de Lapras Sortie du 24 décembre 2014

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un panorama dévoluard à contre-saison...

Conditions météo

Grand beau, doux... Le parcours est sec, excepté un peu de neige assez transformée sur les pentes sommitales.

Récit de la sortie

C’est Noël, et on a toujours pas sorti les skis, ni les raquettes... La météo annonce le retour de l’hiver dans les jours à venir, mais pour l’instant, le ciel est toujours impeccablement bleu, au dessus des brumes habituelles en cette saison. Une dernière rando d’été ? Tant qu’à faire, allons la chercher dans le climat sec et chaud du Dévoluy !

Départ à midi, sans objectif précis... De visu, la plupart des côtes du côté ouest sont assez sèches, mais des névés de neige surement assez durs rayent les vallons, qui ne voient guère le soleil en cette saison... La crête des Samouroux est bien tentante, la neige n’étant présente que dans les dernières pentes sous la Tête de Lapras...

Montée à la Pierre Baudinard, dans une ambiance totalement estivale... Puis, la longue côte herbeuse est abordée. Le terrain, bien que non tracé, est agréable et permet une montée efficace. On commencera à trouver de la neige seulement là où la crête, devenue pierreuse, se rétrécit. La neige, vieillie, est par endroits dure, mais on peut quand même marcher correctement en utilisant les parties sèches de la crête.

Les dernières pentes raides sous le sommet sont totalement enneigées. Passera ou pas ? Hélas, les crampons étaient restés à la maison... Cependant, en quittant un peu la crête et en progressant dans les pentes du flanc sud, la neige est suffisament ramollie par le soleil pour pouvoir y enfoncer les pieds et progresser de manière sûre. La neige durcit à l’approche du sommet, mais heureusement la pente diminue aussi...

Arrivée au sommet. La vue est fantastique, et les hauts sommets enneigés contrastent avec les pentes brunes plus bas, dans une atmosphère claire... Si il n’y avait pas cette brume côtière au loin vers le sud, on pourrait voir la mer... De l’autre côté, les Ecrins resplendissent dans la chaude lumière du soleil descendant...

D’ailleurs, il est déjà 15h30, c’est l’heure de descendre, avant que la neige ne regèle... Retour par le même itinéraire, les névés "béton" du vallon du Mas, dans l’ombre, devant le rendre impraticable... Descente sans aucune difficulté, face aux crêtes prenant leurs nuances de jaune, d’orange, de rouge avant de plonger dans l’ombre... Les quelques chamois gambadant dans les pentes seront les seules rencontres de la journée. Les pistes d’alpage se descendent sans frontale, dans un calme absolu... Retour vers 18h.

Dernière modification : 28 décembre 2014

Photos « Tête de Lapras (2584m) par la crête de Samaroux et le col de Lapras »

Vu depuis le départ, la longue côte à remonter en direction de la Tête de Lapras... Montée dans une ambiance estivale... L’été joue les prolongations dans le Dévoluy... Vue sur le vallon du Mas. Montée vers la Pierre Baudinard. La cabane de la Pierre Baudinard. La vue se dégage sur les sommets des Ecrins... De l’autre côté du vallon du Mas, la Tête de l’Aupet. De longues pentes à remonter... Regard arrière sur le bassin du Dévoluy et sa barrière est... Vue sur le haut du vallon du Mas, avec la Tête de l’Aupet et le Rougnou. Finalement, un peu de neige apparaît sur la crête... La suite des crêtes en direction du sommet... Vue arrière... Derrière la vallée du Drac et le lac du Sautet, les sommets des Ecrins s’étalent... Regard arrière sur la crête, dominant les plaines du Dévoluy... Les pentes sommitales, couvertes de neige parfois dure... Arrivée au sommet... Derrière le sommet est, le Nid et la Tête de la  Cavale, et au fond le Vercors. Vue sur le Malpasset et l’Obiou. Panorama au sommet, avec au fond les sommets du Queyras. Descente, face au plateau de Bure, et tout au loin le Mont Ventoux. Paysage... Vue arrière vers le sommet. Descente de la crête... Belle ambiance... On plonge dans l’ombre... Le Pic Pierroux à la lumière du couchant, sur fond des pics du sud des Ecrins... Au loin, le massif du Rochail prend encore le soleil... En haut de Pivallon, on voit le sommet... Le Coiro dans ses derniers rougeoiements... Descente avec la nuit...