Tête de Bostan (2406m) Sortie du 10 février 2015

Sortie réalisée le 10 février 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Opération "coucher de soleil" sur une magnifique bosse de neige...

Conditions météo

Grand beau, assez doux. Neige fraîche en abondance, un peu transformée dans les versants sud, totalement soufflée dans les pentes supérieures.

Récit de la sortie

Encore une journée radieuse, avec une neige abondante... Quelques occupations me retiennent en vallée le matin, mais l’après-midi, pourquoi pas aller se chercher un objectif idéalement situé en face du coucher de soleil, quasiment inévitable avec cet horaire tardif... La Tête de Bostan, c’est un peu long, mais tranquille à skis, avec une une longue crête débonnaire où il n’y a qu’à se laisser glisser face au couchant...

Départ à 14h du hameau des Allamands, gavé de neige... Montée rapide sur une neige à peine transformée, déjà bien damée par les passages. 15h, on sort déjà sur les alpages en direction du col de la Golèse...

La tempête de vent des deux jours passés a bien redécoré le lieu. Toute la neige poudreuse a été soufflée, et de belles congères et vaguelettes de neige décorent les pentes, où apparaissent les traces antérieures en "négatif"... On est tantôt sur du dur, tantôt sur du cartonné. La montée est facile, mais il faudra faire attention aux virages à la descente...

On rejoint la crête que l’on remonte tranquillement, alors que la lumière commence déjà à se réchauffer... Quelques skieurs retardataires (pas autant que moi) descendent... Montée tranquille en contemplant le paysage, puis le sommet est atteint vers 17h...

Pause casse-croûte et photos, mais guère le temps de se reposer, car le soleil se couche dans moins d’une heure... On peut certes descendre rapidement, mais ce serait sans compter sur la multitude de photos qu’il faudra faire pour capturer les couleurs qui se font de plus en plus présentes...

On se laisse tranquillement glisser sur la crête, avec de multiples arrêts pour capturer le paysage... On rejoindra finalement l’extrémité ouest de la crête pour y attendre que le soleil se couche...

Le spectacle est hélas trop court, et on reprend la descente dans les grandes pentes. On peut placer quelques virages sur des zones de neige dure, mais ailleurs, il vaut mieux se contenter de grandes traversées tranquilles sur une neige croûtée sur les versants sud, cartonnée ailleurs. Il est tard et je suis seul, il faut être prudent...

Un petit détour par le refuge de la Golèse, descente prudente dans les pentes le long des divers chalets, puis on se laisse tranquillement glisser à la frontale sur la piste... Retour vers 19h.

Dernière modification : 13 février 2015