Pointe des Arbennes (2478m) Sortie du 25 février 2015

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un long classique d'hiver à skis de rando...

Conditions météo

Beau, avec quelques cumulus vers 2500m poussés par un froid vent d’altitude. Neige fraîche, assez abondante.

Récit de la sortie

Un classique d’hiver que j’ai déjà parcouru en raquettes et avec des skis de rando nordique... Maintenant, ce sera en skis de rando alpine ! Une belle journée pour profiter de la neige fraîche...

Départ vers 14h30, bien trop tardif pour une telle rando alors que le soleil se couche avant 18h30... On essaiera de rattraper un peu ce retard en "trichant" avec le téléski de Romme (2€ à payer directement au départ du téléski), permettant d’économiser une longue remontée de chemin en forêt sur presque 300m de dénivelé...

Montée raide dans une forêt fraîchement reblanchie... La trace est bonne et on monte efficacement. Le paysage s’ouvre à l’approche de la Tête de la Sallaz, ponctué de nombreux petits cumulus poussés par le vent. Sommet vers 15h45.

La suite s’annonce longue, très longue : Il faut tout d’abord descendre puis remonter une bosse, avant de contourner par un grand faux-plat la large cuvette permettant de rejoindre la crête de Champ Fleuri.
La neige fraîche ventée de ces derniers jours a certainement contribué au risque d’avalanche, rapidement confirmé par des "woumf" entendus en parcourant les crêtes de la Sallaz... Je suis seul sur la montagne en cette heure tardive, et il ne faut prendre aucun risque. Il faudra donc descendre assez bas dans la cuvette pour s’éloigner des pentes raides sous la Tête des Muets... Et faire la trace...

Après cette longue traversée du désert blanc, on rejoint des traces pour monter les crêtes du Champ Fleuri, et la montée vers la Tête du Château se poursuit dans de bonnes conditions. Les pentes sommitales sont en neige dure et soufflée mais pas trop dégarnies, ce qui permet d’atteindre le sommet à skis.

Rapide pause pour admirer le paysage, mais on ne s’attarde pas trop, car le vent souffle et il est tard... D’ailleurs, des nuages élevés à l’horizon mettent un terme prématuré aux couleurs du couchant... 17h45, descente tranquille de bosse en bosse jusque dans la cuvette...

Il faut remettre les peaux pour reparcourir le long faux-plat et les deux remontées vers la Tête de la Sallaz... Hélas, le vent du sommet aura fait voler une de mes peaux dans la neige et, couverte de glace, celle-ci refuse obstinément de coller au ski... Ce long retour s’effectuera donc avec un seul ski qui accroche et, ajouté à la fatigue, les remontées seront particulièrement lentes et pénibles, alors que le décor s’assombrit avec la nuit...

Tête de la Sallaz vers 18h45... Il fait sombre, les vallées s’illuminent... En dessous, la neige est légère et excellente, mais on en profitera pas trop, car il fait trop sombre pour se laisser glisser comme on voudrait... Descente tranquille à la frontale par le long chemin forestier rejoignant les pistes de Romme, retour vers 19h30.

Dernière modification : 26 février 2015