La Tête Pelouse (2537m) Sortie du 12 mars 2015

Sortie réalisée le 12 mars 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Un beau point de vue typique des Aravis, en version hivernale.

Conditions météo

Grand beau, un peu frais, atmosphère brumeuse sous 2500m, s’épaississant au fur et à mesure de l’après-midi. Neige dure, dégel très limité.

Récit de la sortie

Un bon enneigement bien stabilisé, une belle occasion de visiter les combes des Aravis dans leur version hivernale...

Départ vers 13h30 depuis les Confins, avec des raquettes... De visu, quelques coulées de fond avaient dévalé les pentes inférieures des combes sur les versants ouest, mais aujourd’hui, l’air s’est rafraîchi, et malgré l’heure tardive, les pentes dégelaient à peine... Aucun risque, donc...

Montée par la combe du Grand Crêt, en commençant par le petit canyon en son milieu... La neige gelée et damée par les skieurs, est dure, et l’abondance de crampons sous les raquettes se révèle vraiment utile. On ne s’enfonce pas du tout et cela aide à la progression, même si les traversées en dévers fatiguent pas mal les mollets...

Quelques skieurs descendent, la neige crisse... La pente est soutenue, et on monte sans se presser... 16h, on atteint finalement les replats sous le Trou de la Mouche... Le décor est beau, mais manque de forme la lassitude l’emporte, pause sur un promontoire de neige, pause, hésitations sur la suite...

Il doit rester même pas 300m à monter, cependant bien pénibles car toujours en dévers... Mais cela doit pouvoir se faire en moins d’une heure, on est toujours dans les temps... On reprend courage, la montée se fera maintenant en crampons... Ce qu’il aurait fallu faire depuis le début ! Car avec cette neige dure, les pas sont beaucoup plus sûrs et stables dans les dévers en crampons qu’avec les raquettes...

Arrivée sur la crête vers 17h, alors que les trois dernier skieurs venaient de descendre, me laissant la montagne pour moi tout seul... Sommet atteint sans difficultés grâce aux crampons... Le panorama est au rendez-vous, et les hauts sommets étincellent dans la lumière chaude du soleil descendant, au-dessus d’une grosse couche de brume recouvrant tout ce qui ne dépasse pas 2500m...

Mais il faut descendre... En crampons toujours... Plongée en direction de Bella Cha, descente rapide dans les belles pentes, à peine embêté sur quelques versants ouest par une neige un peu transformée dans laquelle on s’enfonce... Couleurs magnifiques...

Le soleil se couche alors qu’on aborde le bas de la combe. C’est la partie la plus délicate en raison des passages raides et petites barres rocheuses à contourner. Le mieux est de repérer, puis de longer des traces de montée, qui en général suivent un cheminement raisonnable... Retour aux Confins vers 19h15, avec la nuit.

Quant à la cause de mon coup de fatigue, il se montrera au grand jour le lendemain : La grippe...

Dernière modification : 14 mars 2015