Sortie du 27 mars 2015 par sugar mountain Roche Brune (932m) par le Divat

Traversée du plateau du Grand Ratz, de Coublevie à Voreppe, en passant par le mystérieux vallon de la Fontaine du Vieil Homme.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Nuageux, avec un peu de grésil et quelques éclaircies.

Récit de la sortie

Départ de la route de Saint-Jean à Coublevie, plus précisément de son arrêt de bus (ligne n°2 des Transports du Pays Voironnais).

Nous remontons la route de Vouise puis la quittons pour le chemin des Verchères et des Petites Verchères. Un panneau nous informe que l’on récoltait du pavot dans les champs qui nous entourent.
Arrivé à la Croix Bayard et son carrefour de routes, nous poursuivons sud-est par les chemins de la Côte Bayard et du Mollard afin de gagner le Divat. Nous quittons alors le milieu agricole des hauteurs de Coublevie pour pénétrer dans le Bois des Chartreux. Une longue et agréable traversée au sud nous amène ainsi à l’entrée des Gorges du Bret.

Nous décidons d’y pénétrer en longeant sa route sur 1km, heureusement peu fréquenté en ce milieu de matinée. Ceci a pour but d’explorer le vallon de la Fontaine du Vieil Homme, une croix dans le rocher datée de 1872 indiquant son départ.
D’abord évasé, celui-ci devient brusquement plus étroit. Dans cet espace resserré, ombragé, encerclé de modestes (par leur taille) mais abruptes falaises, les arbres se font longilignes pour capter le plus de lumière possible. Et en ce début de printemps, les chaussures étanches sont bien utiles, son sentier d’accès se transformant en véritable torrent.
L’origine de ce petit cours d’eau ne se fait pas tarder. Cette source, coulant au pied d’une belle et lisse cuvette rocheuse, n’est pas exempte de légende. On dit par exemple qu’elle « permet de vivre trois cent ans si on en boit trois fois ». Ce sera à vérifier...

Nous sortons du défilé dans un sous-bois où l’ambiance est tout aussi prenante et austère. Nous décidons alors de suivre un sentier sur la droite pour trouver un éventuel belvédère qui dominerait ce vallon du Vieil Homme. Ce fut chose faite mais au prix de se frayer difficilement un chemin dans d’épais bosquets de buis.
Nous revenons ensuite sur nos pas pour continuer vers le sud. On longe alors un étang noyant étrangement tout un alignement d’arbres. Puis, après avoir traversé l’exploitation agricole du Pellet, nous gagnons la route du Grand Ratz.

Un bon raccourci nous permet de la couper pour gagner le hameau du même nom. Ensuite, nous suivons le chemin du Grand Bachat bien connu des parapentistes, longeant les falaises ouest du Plateau du Grand Ratz. Enfin, une dernière montée un peu casse-pattes nous amène à la Croix de Roche Brune.
De part et d’autre de celle-ci, deux sentes bien taillées par les grimpeurs locaux nous ont permis de découvrir deux autres belvédères, celle partant au sud étant équipée de cordes fixes dans les parties les plus raides et exposées.

Pour compléter notre traversée, nous faisons le choix de redescendre sur Voreppe par le col de la Tençon. Après un nouveau belvédère, ça dégringole bien parmi les buis. Et le terrain humide n’arrange guère les choses, ce qui nous a valu quelques belles glissades.
Du col (où serait passé Hannibal !!!), l’envie de découverte nous pousse à faire un détour à la ferme de la Tençon et ses lumineuses prairies. En contrebas de celle-ci, un détour de 5mn nous amène au bruyant belvédère des Maquisards (qui fut une position stratégique durant la seconde guerre mondiale). Puis nous repartons par un beau sentier en balcon toutefois exposé aux chutes de pierres.
Encore un joli point de vue sur la vallée (belvédère du Bourget), et c’est la descente finale sur Voreppe avec quelques portions de route au programme.

On prendra le bus Transisère pour Grenoble à la place Docteur Thévenet, satisfait, malgré une météo un peu capricieuse, de cette longue escapade à l’extrême nord du Jura.

Dernière modification : 30 mars 2015

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 27 mars 2015

Publiée le 30 mars 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 1er avril 2015 à 23h27

    La légende est extraite des "Notes d’un voyage humoristique et descriptif" - 1877, de A. DES MONTS (pseudonyme du Père Libercier, prieur des dominicains de Coublevie).

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !