Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Grand beau, doux, un peu brumeux. Neige transformée.

Récit de la sortie

Grand beau printanier... Il faut vite profiter de la blancheur de la neige tant qu’elle est là !

Mon objectif initial était le Pic du Mas de la Grave à skis, mais la fermeture du col du Lautaret a contrarié mes plans... On se rabat sur un objectif plus proche, le Taillefer, que je n’avais jamais fait en conditions hivernales...

Départ vers 13h30 de la route du Poursollet, déneigée jusqu’à l’altitude 1450m environ. La montée en forêt étant déneigée sur le bas, et au vu de l’incertitude de la qualité de neige en cette heure tardive, j’ai délaissé les skis pour les raquettes.

Montée par le labyrinthe de pistes forestières en direction des crêtes de Brouffier. Dans les pentes raides au dessus de la forêt, la neige n’est heureusement pas encore trop molle et on progresse correctement en choisissant judicieusement l’itinéraire.

Devant l’incertitude de la praticabilité du pas de la Mine, j’ai préféré traverser par le lac de Brouffier pour rejoindre et parcourir la crête dominant le cirque de Brouffier, itinéraire plus long mais esthétique... On poursuit ensuite sur les crêtes du Petit Taillefer, belle crête esthétiquement enneigée, dont le parcours hivernal sur le fil est beaucoup plus agréable que le chaos rocheux de sa version estivale...

Traversée vers le col des Grands Vans. Les cailloux affleurent dans la montée finale vers le sommet, qui se fera sans raquettes. Sommet vers 18h. Longue pause, la vue est fantastique...

Retour par les crêtes du Petit Taillefer face au soleil descendant. Retour au pas de la Mine. Le sentier d’été, exposé au-dessus de barres, est rendu impraticable par la neige, et les skieurs ont visiblement choisi un petit couloir un peu plus haut, avec un bon 40° sur quelques mètres, mais beaucoup moins exposé. Sans raquettes, je vais tester la neige pour voir si elle est suffisamment stable... Effectivement, on s’enfonce un peu, mais au-dessous la sous-couche est ferme et offre un bon appui. Et, les rondelles enlevées, les bâtons s’enfoncent profondément et offrent des prises solides... On prendra donc précautionneusement ce raccourci en direction des crêtes de Brouffier, non sans aller faire le détour par le sommet des crêtes pour la vue...

Descente de la crête de Brouffier face au soleil couchant. On plonge ensuite dans les grandes pentes en direction de la forêt, dans une neige lourde que se dévale rapidement comme une dune de sable. Retour dans le labyrinthe de pistes forestières à la nuit tombante. On hésite un peu sur le parcours, mais on finit toujours par retomber sur la route du Poursollet... Fin de la balade vers 21h.

Dernière modification : 16 avril 2015

A propos

Auteur de cette sortie :

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Randonnée réalisée le 13 avril 2015

Publiée le 16 avril 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !