Sortie du 21 avril 2015 par jump38 Grand Canyon du Verdon - Sentier de l’Imbut et Sentier Vidal

Une boucle tout simplement ‘sensationnelle’. Un parcours pour pieds sûrs à ne manquer sous aucun prétexte.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Temps superbe, pas un nuage.

Récit de la sortie

Verdon ou Drôme provençale ? Telle était la question que ma femme et moi nous nous posions pour une escapade de quelques jours.
Ce sera retour au Verdon car nous y sommes passés trop rapidement en voiture il y a de très nombreuses années. Et cette fois ce sera pour deux balades pédestres.

Sur le parking de départ nous voyons un couple avec deux enfants en bas âge : une fillette de 5 ou 6 ans et une autre plus petite (2 ans peut-être) que le père portera sur son dos. Ils partent par le sentier des Cavaliers (pourquoi pas ?).

Il fait grand beau, le Verdon est superbe et nous le rejoignons facilement à la fameuse passerelle flambant neuve. Nous sommes surpris de voir le couple avec les deux enfants partir vers l’Imbut (nous serons encore plus surpris plus loin !!!).

Nous cheminons tranquillement vers l’Imbut et dépassons bientôt le couple en question après les premiers équipements du sentier. La couleur du Verdon est surprenante. Les falaises qui surplombent sont bien éclairées, c’est juste magnifique.

Les câbles des passages en vire sont les bienvenus et nous avons bien sûr une pensée pour ceux qui ont équipé ces passages qui seraient tout autre sans cela. Nous croisons un couple qui revient de l’Imbut et plus loin un pêcheur.

Nous arrivons au croisement du Vidal au moment où un randonneur de retour de l’Imbut s’y engage ; nous l’observons progresser assez rapidement et facilement, et cela nous rassure.

Nous allons jusqu’à l’Imbut mais nous n’irons pas plus loin pour aujourd’hui et il est temps de casse-croûter au bord du Verdon.
Nous revenons vers le croisement du Vidal … et y trouvons la femme du couple avec ses deux enfants ; la plus grande appelle son père et nous comprenons vite qu’il est parti dans le Vidal sans eux.

Le début du Vidal se passe finalement bien ; c’est exposé bien sûr, mais il y a toujours un câble à se mettre sous la main et les pieds peuvent se poser fermement. Du coup, je fais même une petite séquence vidéo.

Nous croisons l’homme du couple qui redescend vite, fait partir une grosse pierre dans la pente (!) et s’arrête à notre niveau.
Je lui dis que sa gamine sera contente de le revoir et il nous dit tranquillement qu’elle doit juste avoir sommeil, qu’il a repéré le passage pour être sur de passer avec ses deux filles, qu’il est pompier et qui plus est accompagnateur de moyenne montagne et qu’il trouve que « ça passera bien ».
Nous restons sans voix devant une telle inconscience et avons une pensée pour les pauvres gamines qui n’ont certainement pas demandé à venir ici. Et de plus, nous sommes quasiment sûrs qu’il n’avait même pas un bout de cordelette pour assurer sa fillette.

Nous reprenons notre progression. Finalement les deux câbles à passer en cours de montée sont moins exposés (quoique !) mais plus physiques que la longue section câblée du départ. Un passage non câblé oblige à tirer un peu sur les bras et une très courte traversée impose une vigilance plus que certaine. Arrive l’échelle et nous sommes bientôt à la route.

Compte tenu du peu de circulation à cette époque, nous revenons au parking par la route où il fait raisonnablement chaud.

Lorsque nous quittons le parking, après une bonne bière, la voiture du couple aux deux enfants est toujours là. Où en sont-ils ? Le lendemain, après avoir fait la boucle du sentier des pêcheurs, nous repasserons au parking … et la voiture n’y sera plus.

Un parcours pour pieds sûrs à ne manquer sous aucun prétexte.

Dernière modification : 25 avril 2015

A propos

Auteur de cette sortie :

Dauphinois depuis ma naissance et ayant toujours habité en région grenobloise, j'ai fait ma première rando à 10 ans (c'était le col de l'Alpe en Chartreuse) et n'ai pas passé une seule année sans randonner avec des objectifs locaux ou lointains. Etant depuis 2010 en CVDI (Contrat de Vacances à Durée Indéterminée = à la retraite), j'ai maintenant plaisir à choisir des objectifs pour un groupe d'ami(e)s (...)

Randonnée réalisée le 21 avril 2015

Publiée le 25 avril 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !