Sortie du 21 avril 2015 par valverco Rocher de Séguret et Sommet de Pierre Blanche en traversée (2121m)

Une montée raide, dans le couloir encore enneigé du Pas de Berrièves. Comme toute les crêtes du Vercors, le panorama est fabuleux.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Excellentes et journée chaude.

Récit de la sortie

ASCENSION DE ROCHE ROUSSE EN ALLER RETOUR SIMPLEMENT

Participants : Christine, Claude dit leglode, producteur de légumes, tenancier d’un étalage sur le marché Grenoblois de l’Estacade. Voilà la pub faite . Et moi-même comme dernier larron.

Il fait très beau en ce 21/04/2015. Nous regardons du parking, le couloir bien enneigé du Pas de Berrièves. Nous n’avons pas l’impression de distinguer une trace, à cette distance il est probable de ne pas la voir, en plus avec le soleil qui tape dessus.

Nous remontons les prairies, la vue sur le Veymont et le Sommet de Pierre Blanche est fantastique. Dans la forêt, aucune trace de neige avant de sortir sous le petit dôme herbeux précédent le couloir. De la neige persistante sur la crête, puis en versant nord et le couloir.

Nous nous dirigeons vers ce dernier, la neige porte bien, et n’est pas ramollie par la chaleur. Nous remontons tantôt droit dans la pente raide, tantôt en lacets. Du Pas de Berrièves nous effectuerons un aller-retour sur Roche Rousse, où nous dérangerons une harde de chamois.

La neige est maintenant ramollie dans la descente du couloir. Nous prenons le pot de l’amitié sur la terrasse d’un café à Gresse en Vercors.

Dernière modification : 31 mai 2015

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

"va avec confiance dans la direction de tes rêves, vis la vie que tu as imaginé". "Laisse ton esprit s’évader et tes pieds suivre tes rêves".

Randonnée réalisée le 21 avril 2015

Publiée le 31 mai 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 31 mai 2015 à 14h10

    Photo de présentation : la plaque commémorative rappelle la prise par les Allemands du Pas de Berrièves le 23 juillet 1944.

    • "Le 23 juillet, à l’aube :
    • La grande attaque du Belvédère-de-Valchevrière est déclenchée ; à midi les Allemands
      occupent le terrain. Ils ont également conquis le Pas de la Sambue. La route de Saint-Julienen-
      Vercors leur est ouverte.
    • Simultanément, une deuxième vague de vingt-trois planeurs DFS 230 venant de l’aérodrome
      de Valence-Chabeuil atterrit à Vassieux. Elle apporte des renforts en hommes, armes, et
      munitions aux attaquants. Environ 400 Allemands combattent dans les ruines de Vassieux.
      Les contre-attaques de la Résistance ayant échoué, F. Huet donne l’ordre de dispersion et de
      « maquiser dans le maquis ». Les Allemands contrôlent la plaine de Vassieux et déferlent des
      falaises orientales en direction de la Chapelle-en-Vercors. La liaison est faite avec les autres
      groupements d’attaque.
    • À l’est, au le Pas de l’Aiguille, les défenseurs sont débordés une fois de plus par les crêtes
      les dominant.
    • Le pas de BERRIEVES est pris dans la journée."

    Texte complet des opérations du Vercors :
    http://museedelaresistanceenligne.org/musee/doc/pdf/79.pdf

    • « Tant de sang versé a fait de ces montagnes une terre sacrée, une terre qui doit être maintenant respectée comme un sanctuaire où le flambeau de notre liberté a été rallumé, comme l’un des berceaux de la Renaissance française. »
      ( Colonel Pierre Tanant, "Vercors, Haut lieu de France" )
    • ... douze maquisards ont perdu la vie au Pas de la Ville et au Pas de Berrièves. Ces derniers constituent les derniers passages a tombé (sic) aux mains des troupes de montagne allemandes. Le Pas de la Ville tombe en effet le 22 tandis que celui de BERRIEVES est l’objet de durs combats.

    ( Peter Lieb, Vercors 1944, Resistance in the French Alps, p 59)

    • « Quelques abandons de poste : par exemple au pas des Berrieves. »
      « Postes vides et des armes intactes. Un berger leur apprit que les défenseurs du pas des BERRIEVES avaient pris la fuite le 22 juillet à 17 heures. » (témoignage douteux, relativement à la polémique envers à l’auteur, en contradiction avec le texte de Peter Lieb ci-dessus).
      (Henri Amouroux - Joies et douleurs du peuple libéré - 1988
Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !