Lance Sud de Malissard (2045m) Sortie du 31 mai 2015

Sortie réalisée le 31 mai 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Une de mes grandes balades favorite en Chartreuse, un peu de crapahut, des alpages et des marmottes, et un panorama à couper le souffle.

Conditions météo

Beau temps chaud, mais bisolet rafraîchissant en altitude, et les inévitables cumulus de beau temps.

Récit de la sortie

« Mon ami le Choucas »

Le beau temps s’est installé depuis quelques semaines maintenant. Un petit air d’été plane sur la Chartreuse qui se transforme de jour en jour.

Il n’y a pas si longtemps encore des grandes langues blanches descendaient les pentes qui ne verdissaient qu’à peine.

Amis de longue date, les Lances nous ont accueillis à ski.
Le souvenir de ce sommet élégant, les belles pentes déjà raides à skier, panorama superbe... Mais à "pied sec" ça donne quoi ?

Pas réveillé, non ce matin je ne suis pas réveillé. Il est 8 heure à peine, il fait sombre et humide à Perquelin. Une gigantesque paroi nous domine, au-dessus de la cime des grands sapins sombres.

Tout est sombre, tout est froid... Et en plus il va falloir aller la haut !

Le départ en douceur me permet sortir de mes songes, de cette nuit fraîche que je ne voulais pas quitter, enroulé dans ma couette, bercé par le chant des oiseaux.

Mi-endormi, comme un automate mes pas me guident sur le sentier bien caillouteux. Je rêvais de ces sentiers doux sous le pas, dans la profonde sapinière odorante, sombre, silencieuse, monde ouaté où il fait bon se renfermer dans ses rêves, hors du temps...

Mais non, nous remontons une piste défoncée par les engins forestiers. Je bute contre les cailloux en vrac sur la piste, patauge dans cette glaise gluante et glissante, on enjambe les grumes au sol qui n’ont pas été redescendues...

Il y a des matins où on se demande "ce qu’on fiche là".
Et puis, et puis après, car il y a toujours un après, enfin un doux sentier comme je les aime, fleuri, odorant et enfin la clairière du col de la Saulce.

Vite, vite on prend le sentier de Bellefond comme pour fuir ce chantier, ce réveil chaotique pour enfin respirer la montagne, voir la Charteuse.
Le pas devient assuré, rapide, le plaisir est là, je suis enfin réveillé, attentif, les sens aux aguets, voir la marmotte, le geai qui s’envole, la profonde vallée au travers d’une trouée, sentir, s’enivrer des essences des conifères...

En quelques instants je découvre la cabane de Bellefond, version neuve. Voilà bien un endroit où je ferais l’ermite, ou l’ours de chartreuse !

Une pose au soleil à admirer le paysage et puis par plaisir on enchaîne les raides lacets du col de Bellefond.

On ne traîne pas, le plaisir de l’effort est là, même si on est époustouflé par les trailers qui nous dépassent comme des fusées.
Le vent est froid au col, les cumulus commencent à encapuchonner les sommets.

Le contraste des couleurs est beau, le gris du brouillard, le bleu profond du ciel, la palette de verts des alpages et de la forêt, le blanc étincelant des parois. "Y a" rien à dire, c’est beau !

Allez en route pour le crapahut. La cheminée passe vite et bien, les arêtes sont superbes.

Un choucas m’accompagne jusqu’à la croix. Il plonge dans les abîmes, resurgit en vrille ascendante, pousse son cri rauque, et m’attend sur la croix.

Le coquin refuse de se faire photographier, même en échange d’une tranche de "sauc" qu’il ne se fera pas prier à avaler tout rond.

Combien de temps suis-je resté à somnoler dans l’herbe rase au sommet, je ne sais pas. Heureux et détendu j’ai entendu passer des randonneurs sans y prêter attention, et puis j’ai rouvert les yeux.

Mon choucas était toujours là, joueur et goguenard. En un coup d’aile il plongera 1000m plus bas, moi il me faudra 2h30 à me tordre les chevilles dans ses satanés cailloux pour rejoindre Perquelin !

Dernière modification : 14 juin 2015

Photos « Lance Sud de Malissard (2045m) »

Les lances depuis le sentier de la cabane de Bellefond La Chatreuse c'est vert ! Le sentier de la cabane de Bellefond Havre de paix... Rendez vous avec les cululus au col de Bellefond Et derriere «la Belladonna !» Sommet ! Panorama depuis le sommet Un beau pilier, il y a des spits ! Au pied de la cheminée Col de la Saulce