Rochers du Parquet (2024m) "par le Col de l’Aupet le Pas de la Selle et le Pas de l’Aiguille" Sortie du 25 juin 2015

Sortie réalisée le 25 juin 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Découverte en deux jours d'une randonnée emblématique des Hauts Plateaux du Vercors.

Conditions météo

Beau temps avec quelques nuages décoratifs, sans vent.

Récit de la sortie

Attiré comme un aimant par les grands espaces des Hauts plateaux du Vercors, et surtout par la richesse de sa flore en cette période de l’année, je décide sur un coup de tête de m’attaquer à la traversée des Rochers du Parquet. Je connais les pas des alentours ainsi que les sentes de Peyre Rouge qui les contournent, mais nullement cet itinéraire sauvage qui est réputé comme grandiose.

Je répare donc cet affront en partant de la gare de Clelles. Comme d’habitude, le stop marche très bien dans le coin, et une dame fort gentille m’amène directement à l’auberge de Richardière.
Je monte tranquillou le sentier du pas de l’Aiguille où je croise sur la fin un jeune couple kazakh restant béat avec leurs appareils photos devant de jeunes bouquetins. Après avoir un peu discuté (notamment en plaisantant sur les loups du Vercors, "connus pour être particulièrement voraces des randonneurs de passage"), je rejoins une grotte près du Mémorial des Maquisards. Ensuite, une courte escalade facile me permet de gagner le début de la longue crête des Rochers du Parquet.

Le décor mêle pelouse alpine et pins à crochets autour d’un relief peu exigeant malgré quelques cotes rocheuses. Je passe notamment devant le couloir du pas de l’Ours qui me paraît franchement peu engageant pour rejoindre le sentier du pas de l’Aiguille en contrebas. Et la flore, comme promis, offre un véritable festival de couleurs.
Arrivé à la discrète cime 1694m, je décide de m’y installer pour la nuit avec en ligne de mire le Mont Aiguille dans l’un de ses profils les plus effilés.

Départ le lendemain à 5h30 dans une fraîcheur matinale vivifiante. La montée commence sereinement sur de belles pelouses à peine tourmentées par quelques lapiaz décoratifs. Mais arrivé à un grand replat (à proximité du point 1789m), les choses vont modérément se compliquer. Rien de bien méchant toutefois en tâtonnant un peu pour chercher le meilleur passage. Je me fourvoie d’ailleurs en restant un peu trop longtemps en contrebas de la crête.
De retour sur celle-ci, je profite d’un belvédère déjà grandiose légèrement au sud du point 1945m. La suite jusqu’au sommet l’est tout autant, avec les premiers Edelweiss balisant le parcours.

Comme souvent, les bouquetins mâles sont présents au rendez-vous dans les environs du pas de la Selle. Rencontre donc avec quatre vieux mâles, un peu patauds mais terriblement attachants.
Mais c’est en arrivant au pas des Bachassons que la surprise atteint son paroxysme : juste au-dessus de sa source, une bonne cinquantaine de bouquetins mâles (une majorité de jeunes) broutent tranquillement ou "se font les cornes" entre copains. Je suis à peine à dix mètres des plus proches, certains me regardent et se contrefichent de ma présence.
Bref, après un tel spectacle, je peux mourir tranquille !

Descente dans l’esthétique vallon des bachassons puis retour sur Saint-Michel-les-Portes afin de récupérer un bus pour finaliser l’une de mes plus belles randonnées dans le Vercors.

Dernière modification : 25 juin 2015

Photos « Rochers du Parquet (2024m) "par le Col de l’Aupet le Pas de la Selle et le Pas de l’Aiguille" »

Jeunes bouquetins au pas de l'Aiguille. Le Mémorial des Maquisards du pas de l'aiguille. Asters des Alpes. Chaumailloux Les Rochers du Parquet et le Mont Aiguille Zoom sur le Mont Aiguille. Tête Chevalière Les Rochers du Parquet Glandasse Rochers du Parquet. Rochers du Parquet. Edelweiss. La discrétion d'un bouquetin mâle. le vallon de la Queyrie. Bouquetins mâles en plein exercice. Jeunes bouquetins mâles. Jeunes bouquetins mâles. Harde de bouquetins Le Grand Veymont et son Aiguillette Grand et Petit Veymont