Tête de l’Aupet (2627m) en boucle par la Crête de la Clape et le Vallon des Narrites Sortie du 30 juin 2015

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

La Tête de l'Aupet est la belle cime élancée entre le Grand Ferrand et la Grande Tête de l'Obiou. Elle dévoile un panorama de toute beauté s'étalant du Vercors aux Ecrins, et bien sûr, sur le sauvage massif dévoluard. Ascension au départ de Villard Joli par la crête de la Clape, descente par le Pras d'Oriol, les Grépoux et le vallon des Narrites.

Conditions météo

Beau temps.

Récit de la sortie

Dès que l’on rentre en Dévoluy, on est émerveillé par cette belle cime, entre le Grand Ferrand et l’Obiou, et par son arête est rejoignant le sommet. Ce dernier figurant sur ma liste, depuis un certain temps déjà, ne méritait que d’être gravi.

La veille j’avais réalisé les arêtes du Faraut et du Pierroux en après-midi. Puis, après la descente et le retour sur les Hauts-Gicons, je suis parti me poser juste au-dessus de Villard Joli, la Tête de l’Aupet étant programmée pour le lendemain matin.

Dans la nuit, envahi par les mouches, je me réveille bien plus tôt que prévu vers 4h30. Cela me laisse le temps de me réveiller complètement et de prendre un petit café tranquillement. Je me mets en route finalement vers 5h15 quand l’aube prend place. Je suis la piste jusqu’au Fouzéou que j’avais déjà visitée cet hiver en montant à la Tête d’Oriol.

Je continue dans les alpages et je passe devant une caravane de bergers dont le chien, à mon approche, ne manque pas d’aboyer un petit coup et de réveiller ses maîtres. Ces deux bergers sortis de leur sommeil seront les seules personnes croisées de la journée, cela devient comme une habitude inhérente au Dévoluy, se retrouver seul lors d’ascensions sauvages...

Puis, j’arrive au pied du magnifique vallon des Narrites où je trouve facilement l’accès à la crête de la Clape. Montée à gauche puis à droite. La crête s’affine avant la descente sur le petit col. Je continue la montée après ce dernier, tout comme la crête de la Clape, la pente s’affine pour finir en une fine arête menant au sommet. Cette arête magnifique munie de petits escaliers dévoluards se remonte aisément et débouche sur un sommet très panoramique. Il est 8h45 quand j’y arrive après 3h30 d’ascension.

Je reste une heure et demie au sommet de la Tête de l’Aupet, le temps est superbe en plus ! Puis j’entame la descente vers le Pras d’Oriol d’où l’on a vue sur les contreforts dolomitiques et austères de la Tête d’Aupet.

Je prends une sente dans les éboulis de cette énorme face sud pour atteindre le lieu-dit "les Grépoux". On se croirait dans la descente de la combe d’Aurouze au retour du Pic de Bure !

Puis, j’entame la descente par le vallon des Narrites troué par ces nombreux chourums. Je tombe sur une belle arche et, en la regardant d’en bas, on peut l’aligner avec une autre arche située vers le sommet de la Tête d’Oriol.

Puis retour à ces splendides alpages aux pieds des crêtes et des vallons de cette barrière ouest dévoluarde avant de regagner Villard Joli vers 14h30.

Dernière modification : 2 juillet 2015