Cime de la Malédie (3059m) par la voie normale Sortie du 18 juin 2015

Sortie réalisée le 18 juin 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Cette nouvelle ascension me permettait de boucler, sur deux années, le triptyque des "3000" du Mercantour Vésubien "Gélas / Malédie / Clapier" et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est magnifique !!!

Conditions météo

Conditions météo parfaites, hormis l’arrivée de quelques nuages sans conséquence lors de la descente.

Récit de la sortie

Départ du Pont du Countet, 8h00 du matin pour cette ascension tant attendue !
Eh oui, je veux boucler le fameux triptyque des "3000" du Mercantour "Vésubien" Gélas/Clapier/Malédie entamé l’année dernière à la même période.

Mais, ce n’est pas une mince affaire, il y a du chemin avant l’objectif du jour, cette fameuse cime de la Malédie, et beaucoup d’énergie à dépenser.

La vallée de la Gordolasque toujours aussi belle.... alors que je l’avais laissée très enneigée en juin dernier, cette année, l’histoire ne se répète pas.

Les crampons étaient régulièrement de sortie aux alentours des 2300m d’altitude l’année dernière, mais là, rien ! ou pas grand chose avant l’arrivée au lac Long (2566m), ma première visite dans cet endroit sublime.

La montée est rude jusqu’au pas de la Malédie, mais dans le rétro, le lac Long se fait de plus en plus petit mais brille de splendeur.

Le couloir rocheux du pas de la Malédie n’est pas très difficile, mais la prudence est quand même requise, notamment en ce qui concerne les chutes de pierres que j’essaie d’éviter pour les amis qui m’accompagnent dans ce périple, et qui se trouvent en dessous de moi.

Là, les restes d’un glacier oublié avec un joli lac d’altitude à moitié gelé, puis l’ascension finale.

Le fameux couloir, le dernier à gravir pour la journée, celui qui va nous mener au sommet.

Il faut déjà pouvoir y accéder, et pour cela, la pente enneigée est raide et mes crampons salutaires.

Ensuite, c’est du plaisir, on laisse les sacs et les crampons et on finit avec nos mains jusqu’à apercevoir les deux croix du sommet !

Le ciel est dégagé et le panorama grandiose !

Le Gélas et son couloir est est toujours là, et enneigé !

Lors de la montée vers le pas de la Malédie, tout à l’heure, j’ai cru entendre des cris de victoire provenant de la Cime du Gélas, ce qui m’a remémoré un souvenir délicieux estampillé "2014".

Voilà ! La boucle est bouclée, mais rien n’est terminé pour autant en ce qui concerne cette merveilleuse zone du Parc National du Mercantour, si vaste, si original, si varié.

J’y reviendrai, c’est sûr !

Dernière modification : 6 juillet 2015