Pointe Pers (3327m) - Aiguille Pers (3386m) Sortie du 16 juillet 2015

Sortie réalisée le 16 juillet 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Coucher du soleil à l'Aiguille Pers.

Conditions météo

Ciel chargé en haute Tarentaise, plus encore le long de la frontière italienne. Horizon ouest assez bien dégagé pour le coucher du soleil. Température au sommet d’environ 14°C (estimée) à 20h00, vent nul.

Récit de la sortie

À regarder le ciel au départ du col de l’Iseran, le coucher du soleil pourrait être compromis. Mais je reste optimiste car l’horizon ouest s’avère assez bien dégagé.

Avant d’atteindre la moraine, le sentier longeant le ruisseau de Pers (assez raide) est couvert d’une épaisse poussière accumulée par le manque de pluie, le rendant très glissant. Il faudra être attentif lors de la descente, d’autant plus que la visibilité sera réduite.

Après le col Pers, montée au plus près de la crête. Sur la gauche, de belles vues plongeantes sur la haute vallée de l’Isère et sur la droite, le glacier du Grand Pisaillas (dans un triste état) en amont duquel se dresse la pointe du Montet.

Quelques restes de corniches accrochés à l’abrupt versant nord de la crête semblent défier la gravité. Quant aux rares névés, toujours les mêmes, aux mêmes endroits.

20h00 au sommet, je suis accueilli par un chocard à bec jaune qui trône sur le cairn. À l’ouest, ça se présente plutôt bien : dans sa descente, le soleil va sortir d’une bande nuageuse et j’aurai mon coucher du soleil avant que ce dernier ne plonge derrière une seconde et plus lointaine bande nuageuse.

En contrebas de l’aiguille Pers, le grand lac sans nom situé à l’aval du glacier du Montet me donne l’idée d’envisager une future exploration de ce secteur.

Bien calé au sommet avec mon coucher du soleil, je converse (comme je peux) avec quelques oiseaux qui semblent intrigués par ma présence.

Vers 20h45, le soleil est sur le point de mettre les voiles (un peu avant son heure), et moi aussi.

Lente descente jusqu’à la pointe Pers pour profiter des couleurs du crépuscule. Puis, comme prévu, quelques glissades rattrapées de justesse sur le sentier à l’aval de la moraine.

De retour à 21h50 au col de l’Iseran, il y fait encore 17°C.

Dernière modification : 17 juillet 2015