Roc Noir de Combeynot (3112m) par le col de Laurichard Sortie du 14 juillet 2015

Sortie réalisée le 14 juillet 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Longue arête pour un exceptionnel belvédère.

Conditions météo

Très beau et très chaud l’après-midi.

Récit de la sortie

Depuis que le topo est paru, j’avais cette ascension au programme d’un futur séjour en haute Romanche.

Départ très tôt. En ce mois de juillet 2015, le thermomètre ne fait pas la sieste les après-midis, il monte, il monte, il monte...

La combe de Laurichard est en versant est et dès le premier seuil franchi, je suis en plein soleil.

Je dérange quelques chamois qui se réfugient sur la Pyramide.

Col de Laurichard. Je suis le sentier de crête jusqu’à une brèche et bascule en versant ouest.

Traversée délicate et un peu exposée avant de remonter sur la crête.

Une sente passe en versant ouest, à l’ombre, et une sur le fil de l’arête.
Je choisis l’ombre.

Longue arête, plus de 450 mètres de D +.

J’arrive à l’épaule 2861, sans déception. Je savais que ce n’était qu’une épaule.

L’arête est désormais plus large mais les blocs sont assez instables et pour admirer l’incroyable panorama, il est plus prudent de s’arrêter.

Après avoir bravé les blocs instables, les éboulis fuyants, la terre glissante, les sentes qui semblent confortables mais qui s’affaissent sous les pas, j’arrive au sommet.

C’est magnifique. Tous les grands sommets du nord des Ecrins sont visibles.

Agneaux, Pelvoux, Neige Cordier, Ecrins, Roche Faurio, Grande Ruine, pic Gaspard, Meije et toute une série de sommets moins connus qui dépassent les 3500 mètres.

Vers le nord-est, les Grandes Rousses, Arves, Goléon, Vanoise, Grand Galibier, Mont Blanc etc.

Après une pause casse-croûte, c’est la descente, lente et prudente sur ce terrain mouvant.

Soulagement en prenant pied au col de Laurichard. La pression va pouvoir retomber.

Sous le col, plus d’une dizaine de vautour fauves semblent s’acharner sur une carcasse.

Descente en pleine canicule en passant au pied du glacier rocheux de Laurichard, étudié depuis 1979 et le front avance de 5 à 10cm par an.

C’est le début d’après midi et il fait vraiment très chaud. Une seule zone d’ombre dans cette descente, à l’abri d’une barre rocheuse. Pas de pause, la zone ombragée est occupée. De nombreux randonneurs montent en pleine chaleur, certains avec de jeunes enfants.

Panoramique

  • Cliquez sur la vignette
    Panoramique Combeynot
  • Cliquez sur l’image qui s’affiche dans votre navigateur et utilisez la barre de défilement horizontale
Dernière modification : 29 juillet 2015