Sortie du 16 juillet 2015 par Julien B Glacier Blanc et Glacier Noir

Première randonnée de la saison des Écrins pour moi, mise en jambe et acclimatation pour les courses alpines qui viendront quelques jours plus tard dans le secteur du Glacier Blanc. Le décor est grandiose !

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Une météo optimale au départ avec ciel bleu sans nuage, puis les nuages arrivent au fur et à mesure sans se montrer trop menaçant. La chaleur par contre est réellement forte, le Glacier Blanc est en neige très molle et la glace vive est en mauvais état.

Récit de la sortie

Pour ma première randonnée dans le secteur de la saison, j’ai choisi de faire un tour au Glacier Blanc et au Glacier Noir pour plusieurs raisons : la randonnée est grandiose, le dénivelé conséquent et ça va me permettre de passer du temps à une altitude assez élevée pour me permettre de débuter un peu d’acclimatation, même si mon corps est déjà pas mal habitué puisque deux jours auparavant j’étais dans les Alpes Orientales dans la vallée de la Silvretta à 2500m d’altitude minimum pendant 4 jours.

Le départ se fait à 7h du matin depuis le chalet-refuge du Pré de Madame Carle qui va être mon camp de base pendant les 3 jours qui viennent. Je commence par le Glacier Blanc, il n’y a personne sur le sentier, et je prends le temps de croiser des marmottes et de faire la causette ! La pause au vieux refuge Tuckett juste avant celui du Glacier Blanc m’offre une vue imprenable sur le Pelvoux qui se mire dans le petit lac d’altitude, d’un côté ; et sur la langue terminale du Glacier Blanc, de l’autre côté. J’en prends plein la vue, et me sens en forme idéale !

Je continue ensuite vers le refuge, je ne m’y attarde pas longtemps et je continue au-delà sur le sentier menant au refuge des Écrins. Le Glacier Blanc a pris un sacré coup avec la canicule... Étant équipé je décide de mettre le pied sur le Glacier, un court instant, car je ne suis pas encordé (je suis seul) il est donc hors de question de continuer sur le sentier normal menant au refuge. L’idée ici est surtout de s’aventurer sur les sections du glacier où la glace est vive et d’éviter les sections neigeuses, très piégeuses tant la neige est molle. J’en profite aussi pour tester un peu du matériel et les broches à glace. Le constat est sans appel : la glace elle-même fond à une vitesse impressionnante et les ancrages ne tiennent guère longtemps !

Je reviens ensuite sur mes pas et arrive sur le coup des 11h30 au refuge du Glacier Blanc où je m’offre une pause déjeuner. Puis je reviens sur mes pas, pour ensuite retrouver la jonction Glacier Blanc / Glacier Noir pour prendre le chemin le long de la moraine menant à ce dernier. Bien peu de monde, et un décor sublime menant au pied de la face Sud de la Barre des Écrins, avec le Glacier Noir sur ma gauche ! Les nuages sont bien là...

Retour ensuite bien mérité au Pré, dans les 7h45 de marche, un premier jour qui s’annonce plein de promesses pour la suite !

Dernière modification : 1er août 2015

A propos

Auteur de cette sortie :

Passionné de la montagne depuis l'enfance, j'ai une expérience de la randonnée dans les Alpes (Écrins et Queyras très majoritairement) ainsi qu'en Forêt Noire. (Presque) tous les hauts sommets du Queyras y sont passés : grand et petit Rochebrune, Bric Froid, Pain de Sucre, Rocca Bianca, Grand Gleiza etc. Seul le pic Nord de la Font Sancte manque à l'appel, mais son ascension ne saurait trop tarder. (...)

Randonnée réalisée le 16 juillet 2015

Publiée le 1er août 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 1er août 2015 à 17h00

    Bonjour Julien,
    Magnifiques photos de la face sud de la Barre au lever du Soleil, un versant que je ne connais que l’après-midi, à l’heure de la montée ou de la descente en refuge.
    Quelques précisions (sauf erreur de ma part) :
    Photo 7 : Petit Pelvoux et Pointe Puisieux. La Pte Durand est masquée par le Triangle de la Momie qui domine le glacier du même nom.
    Photo 13 : l’adjectif éponyme veut dire "qui donne son nom à..." Ce n’est pas le refuge qui donne son nom au glacier, mais le contraire. Il faut donc dire homonyme. (Je pense que des plus lettrés que moi, confirmeront ou infirmeront.)
    Photo 27 : Clocher de Clouzis.

  • par Le 1er août 2015 à 17h34

    Bonjour Alain,

    Bien vu pour les corrections ! Pour la photo 27, je suppose donc que à gauche c’est en fait les Cornes de Clouzis et la Brèche du Clocher, n’est-ce-pas ?

  • par Le 1er août 2015 à 17h35

    c ca.

  • par Le 2 août 2015 à 16h23

    Pas d’accord Alain, c’est les pointes Durand et Puisieux que l’on voit sur la photo 7.
    La Bosse de la Momie se trouve bien plus bas, c’est le sommet plat dans l’alignement du Pic sans Nom. Pour le reste je suis d’accord :)
    Superbes photos qui me rappellent bien des souvenirs !

  • par Le 4 août 2015 à 21h37

    Photos splendides ! Ourf ......
    La photo avec les reflets du Pelvoux est particulièrement remarquable ! Chapeau Julien !

  • par marmottonLe 5 août 2015 à 10h53

    ...et pour ajouter une remarque, Alain et Michel, il s’agit de la Pointe Puiseux,et non Puisieux ! :)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !