Le Pain de Sucre (3208m) Sortie du 23 juillet 2015

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Météo mi-figue, mi-raisin. Pas vraiment mauvaise mais brumes épaisses au sommet du Pain de Sucre. Quelques petites averses en journée.

Récit de la sortie

Note : cette sortie combine le présent topo auquel elle est associée et cet autre topo

Après une bonne nuit au refuge Agnel, nous voilà partis pour notre deuxième journée de rando itinérante. Contrairement à la veille où nous sommes montés depuis l’Echalp, les sacs sont nettement moins lourds car il s’agit d’une balade en aller-retour.

La météo ne semble toujours pas (un peu de pluie la veille) nous être favorable et arrivés au Col Vieux nous hésitons à nous engager vers le Pain de Sucre. Après un rapide vote démocratique (sans isoloir), nous en prenons la direction.

Y étant déjà allés l’an passé nous arrivons, ma femme et moi, à trouver la bonne trace dans l’abondance de traces qu’on rencontre. Cela ne semble pas être les cas de deux personnes qui descendent du sommet et se sont embarqués dans un passage qu’elles négocient sur les fesses avec force petits (heureusement) cailloux décrochés.

Compte tenu de la météo, il n’y a pas grand monde (une bonne dizaine de candidats au sommet) seulement. Le brouillard se fait plus dense et au sommet une éclaircie fugitive nous permet tout de même d’apercevoir le Lac d’Asti, notre prochain but .

Je ‘console’ ceux qui s’attendaient à avoir la superbe vue annoncée sur le Viso en leur disant que les prévisions météo sont bonnes pour la fin de semaine et qu’ils devraient voir le Viso d’encore plus près à la Pointe Joanne trois jours plus tard (ce qui sera le cas … ouf !).

Nous descendons sur notre bonne trace de montée en prenant garde aux personnes qui font le chemin inverse.

A l’approche du Col Vieux, nous rejoignons la trace qui traverse vers la Brèche de Ruine que nous atteignons sous une petite pluie qui ne nous décourage pas de continuer vers le lac d’Asti qui nous offre un endroit magnifique, et par moment ensoleillé, pour le pique-nique. L’endroit est, comme l’an passé à pareille époque, désert.

Le temps ne semble pas vouloir s’améliorer et nous laissons tomber l’idée de boucler par le col d’Asti et une descente vers la partie finale du versant italien de la route du Col Agnel.

Nous retournons au Col Vieux où un groupe de vttistes s’affairent à pallier une crevaison (ça a l’air compliqué ?).

Une petite pluie nous accompagnera pour la toute fin de la descente sur le refuge Agnel.

Bien au sec, un peu plus tard, alors qu’une abondante pluie orageuse s’abat sur le refuge, nous compatissons au sort des randonneurs qui y arrivent copieusement trempés (nous ne savions pas alors qu’il en serait de même pour nous le lendemain !!!).

Un beau parcours pour occuper une journée passée au refuge Agnel … mais malheureusement avec une météo pas top pour nous.

Dernière modification : 5 août 2015