Tête de Sautron (3165m) Sortie du 29 août 2015

Sortie réalisée le 29 août 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Du sommet de la Tête de la Fréma, j'avais contemplé cette belle pyramide et elle m'avait bien attiré pour un prochain retour dans ce merveilleux secteur où les grands alpages vallonnés contrastent avec les cimes hautement dolomitiques. On passe des pelouses où paissent les moutons à un monde minéral de pics acérés et d'aiguilles déchiquetées, de sommets élancés et de pointes aiguisées.

Conditions météo

Beau temps.

Récit de la sortie

Voilà, je suis parti pour trois jours de rando consécutifs pour réaliser trois 3000. Le premier de cette petite série sera la Tête de Sautron culminant à 3165m dans un magnifique secteur qu’est le massif du Chambeyron où j’avais déjà réalisé la Tête de la Fréma fin juillet.

Départ de Larche vers 7h30, la montée me mène dans un premier petit vallon. Je remonte ce dernier et débouche dans les magnifiques alpages au pied d’immenses sommets dolomitiques.

Le sentier me mène entre la belle Meyna et les contreforts austères de la Tête de Sautron. Ce nouveau vallon est sauvage, la combe vers le col de Portiola encore plus. Pour l’atteindre, il faut traverser un champ de gros rochers, c’est bien ludique. Puis, je retrouve une sente qui me mène col.

J’arrive du côté italien, et alors que je n’avais croisé personne depuis Larche, j’aperçois deux duo d’italiens, un est bien avancé, l’autre est juste au dessus du col. Je double ce dernier dans la montée et rejoins le deuxième au sommet.

Le panorama est splendide. Du côté italien, la nebbia commence à monter au loin. Seul le colossal Mont Viso dépasse des nuages. La vue dégagée permet même d’apercevoir le Dévoluy où je reconnais la cime caractéristique du Grand Ferrand.

J’essaye d’échanger quelques mots avec les italiens, mais eux ne parlant pas français et moi pas un mot d’italien, je comprends juste qu’ils sont montés par le refuge de Campo Base.

Puis l’heure de la descente arrive, je quitte les italiens, replonge dans le raide versant nord, rejoins le col de Portiola et entame le retour côté français.

Je reprends une petite pause au bord du petit lac proche de celui de Viraysse à sec. J’ai un bel angle sur la Meyna, quelle magnifique cime !

Puis retour tranquille sur Larche vers 15h15.

Une fois de plus, j’ai été ébloui par ce magnifique secteur et cette ascension qui se débute du fond de la vallée, sinue dans de beaux alpages entre de petits lacs et arpente le minéral dans des combes sauvages et dans de raide versant pour gravir un sommet délivrant un époustouflant panorama.

Dernière modification : 2 septembre 2015