La Tête de Moïse (3104m) par sa face sud-ouest Sortie du 9 septembre 2015

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

L'ascension engagée d'un sommet devenu mythique qui se repère facilement par sa forme hirsute et relativement ronde.

Conditions météo

Ciel bouché par la brume au départ de l’ascension, puis se dissipe en cours de matinée, sans toutefois dégager totalement le panorama au sommet.

Récit de la sortie

Cette Tête de Moïse, je l’avais repérée en 2011, lorsque je venais de terminer l’ascension de la Tête de la Fréma, mon premier "3000".

Ce sommet rond de 3104 mètres dépasse tous ses voisins proches de plus de 250m (Viladel, Vauclave, Jean Coste etc...) ce qui lui confère une domination sans partage sur le vallon de l’ Orrenaye et permet de le reconnaître de très loin.

Depuis 2011, je lorgnais donc dessus.

Mais, j’ai plus tard abandonné le projet d’y monter, plusieurs personnes me l’avaient déconseillée : "trop dangereux", "trop d’escalade", "rocher pourri", "c’est de l’alpinisme pur" etc...

Quelques années plus tard, malgré les nombreux topos que j’ai trouvé sur ce sommet le classant dans l’alpinisme et confirmant tout ce que j’avais entendu, l’envie est revenue quand une certaine "MC" avec qui je randonnais depuis plus d’un an, me confiait l’avoir gravi SANS CORDE !!!!

Résultat des courses, ça s’est passé ce mercredi, et ça s’est très bien passé...et sans corde !

Mais, je me dois de préciser, comme tous ces commentaires lus et relus sur cette fameuse Tête de Moïse, que je ne me permettrai jamais de préconiser son ascension sans corde.

Premièrement parce que je ne suis qu’un amateur passionné sans grande expérience, et que deuxièmement, cette ascension dépend énormément des capacités tout à fait personnelles de chacun à appréhender le vide, assurer ses prises lors des passages d’escalades et de désescalades dans les couloirs rocheux.

Pour ma part, j’ai commencé la grimpette sans corde sur la face sud de la Sainte Victoire, très pentue et engagée, et je me suis vite familiarisé avec ce mode de progression.

Ce n’est pas le cas de tout le monde, donc, si je peux me permettre de promulguer un conseil, ici : continuer à suivre les conseils de professionnels (la plupart) ou bénévoles chevronnés qui rédigent pour nous, tous ces topos, et qui nous permettent de vivre à fond notre passion de la montagne.

Ceci dit, cette ascension pour moi restera gravée dans ma mémoire, par son côté aventurier, sauvage et ludique à la fois.

Toucher la croix sommitale m’a procuré une grande sensation d’accomplissement et de fierté et je rédige cette nouvelle sortie avec beaucoup de plaisir.

Dernière modification : 12 septembre 2015

Photos « La Tête de Moïse (3104m) par sa face sud-ouest »

Un ciel chargé en début d'ascension Le lac de l'Orrenaye Montée vers l'objectif... Un cairn et une sente La sente Le plus dur commence Suivre les marques rouges Après le pierrier, on atteint le couloir C'est raide ! C'est raide ! Et maintenant, il faut grimper arrivée sur la crête Cheminement sur la crête La croix sommitale n'est plus très loin La croix sommitale La croix sommitale Une plaque En bas, le lac de l'Orrenaye ...et celui de Roburent On entame la descente... La descente... La descente Prudence L'arrivée du couloir Ne pas déraper Le sentier menant au col de Feuillas Dans le rétro ! C'est pentu Retour au pied du pierrier Magnifique ! cette Tête de Moïse Le cheminement Retour au lac de l'Orrenaye Retour au lac de l'Orrenaye La vue de côté La vue de côté