Sortie du 31 août 2015 par aude Aiguille de la Grande Sassière (3747m)

Ouahou, ouahou ! Sommet incontournable pour tout randonneur qui se respecte. A parcourir absolument : ambiance et vue à couper le souffle !

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

beau et chaud, quasi sans vent

Récit de la sortie

2ème journée de mon week-end sur Val d’Isère, LA balade à la clé étant bien sûr celle d’aujourd’hui.

Réveil à 5h30 et départ du parking à 6h et quelques, l’aube est déjà presque là. Je commence à grimper sur le sentier herbeux, environ une demie heure plus tard, d’autres randonneurs se lancent derrière moi.

Je vois le jour se lever, et le soleil apparaître sur les glaciers, quel bonheur que de se retrouver dans la nature pour ces instants là... magique !

Je monte, je monte, et je commence à avoir froid aux doigts, les quelques passages où je dois mettre les mains me font presque flipper pour le retour (on verra à ce moment là... je poursuis).
Enfin la douceur et la chaleur du soleil arrive, hum...

Et puis au replat de 3100m je fais un petit arrêt pour contempler plus en détails ce magnifique décor. On voit très bien le chemin qu’il reste à parcourir...

Je suis contente, j’ai dépassé pour la première fois la barre des 3000, pas certaine d’aller au bout de l’ascension mais déjà un joli parcours.

Je continue le sentier évident, ça grimpe par-ci par-là dans cette roche qui semble prête à s’effriter. Je remarque des traces de roue de vélo, j’hallucine, comment peut-on dévaler une telle pente sur un VTT ?!

Je longe le glacier de la Grande Sassière, l’altitude commence à se faire ressentir, je fatigue, je me traîne, je décide finalement de faire une pause casse croûte pour reprendre des forces, cela fait déjà plus de 3h que je marche (avec mon petit rythme aussi...).

Je repars une demie heure plus tard, requinquée, après le dernier replat, il faut "juste" gravir les derniers mètres pour arriver au sommet. Un pied devant l’autre, je perds souvent la "vraie" trace et me retrouve sur une trace bien raide "dré dans l’pentu", atroce pour mes mollets !

J’arrive enfin au sommet sous les applaudissements des randonneurs déjà là haut (qui me font sourire). Il est 11h, j’aurai mis 5h pour gravir ce sommet (en comptant la pause repas). L’émotion est trop forte (beauté des lieux, fatigue, appréhension pour la descente, le vertige des hautes altitudes !) je "lâche prise" et les larmes ruissellent, quel bonheur !! La vue s’ouvre côté italien c’est MAGNIFIQUE !

J’en prends plein les yeux, je reste en admiration, puis sort les appareils et mitraille de photos de tous cotés :)

12h30, je commence à me dire qu’il faudrait songer à la descente, histoire de pas rentrer sur Chambéry de nuit...
Le début est assez glissant car au soleil depuis un moment, ça glisse un peu mais en y allant doucement aucun soucis. La descente semble interminable, au bout de 700m de D- je commence à avoir mal aux genoux, zut, je ne suis pas rendue !

Les derniers mètres se feront dans la douleur, à une vitesse d’escargot... Ouf je vois enfin le parking et la voiture, quel bonheur d’être de nouveau sur du plat !!

Une journée très très riche en sensations !

Dernière modification : 13 septembre 2015

A propos

Auteur de cette sortie :

Si loin que nous portent nos pas, ils nous ramènent toujours à nous-même. PROVERBE TOUAREG

Randonnée réalisée le 31 août 2015

Publiée le 13 septembre 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (11).
  • par Le 13 septembre 2015 à 15h50

    Pour un premier 3000, c’est du lourd ! Bravo pour l’ascension, les photos sont splendides !

  • par Le 13 septembre 2015 à 18h36

    Merci merci :)

  • par Le 13 septembre 2015 à 19h51

    Tu parles d’un petit rythme. 5h pour 1510m de dénivelé avec une pause repas au milieu, c’est vraiment plus que correct compte tenu de l’altitude, de la nature du terrain, du fait que ce soit la 1er fois que tu dépasses les 3000...l’essentiel étant en plus d’arriver au sommet. Bravo et belle persévérance.

  • par Le 13 septembre 2015 à 20h33

    Merci, oui de la persévérance c’est sûr !

  • par Le 13 septembre 2015 à 21h44

    Bravo Aude ! ce sommet, je le considère un peu comme le Mont Blanc du randonneur, il est mythique, et comme toi, je l’ai gravi cette année, mais je n’ai pas eu aussi beau temps que toi ! mais, ça reste un immense souvenir pour moi aussi, et je pense, pour tout ceux qui viennent de loin pour y monter !

  • par Le 14 septembre 2015 à 04h18

    Toutes mes félicitations et bravo à toi Aude..

  • par Le 14 septembre 2015 à 12h35

    bravo Aude, et pour l’avoir fait le 29 aout, je sais la fierté d’accéder à ce sommet, en plus j’ai eu aussi beau que toi donc j’ai pu profiter de la vue magnifique !

  • par Le 14 septembre 2015 à 13h21

    Merci pour vos messages, je me souviendrai toute ma vie de cette ascension !

  • par Le 14 septembre 2015 à 17h46

    Joli récit, très belles photos..SUPER Aude.

    JC

  • par Le 14 septembre 2015 à 19h13

    Chapeau, superbe sortie et pour une premier ’3000’, la barre est haute !

  • par Le 17 septembre 2015 à 01h22

    Merci pour vos messages !

  • par Le 28 août 2016 à 12h16

    Tu fait pas les choses à moitié, premier 3000 grande Sassière, donc le premier 4000 ça sera le Mont Blanc, logique.....

  • par Le 29 août 2016 à 08h23

     ;) peut être pas tout de même !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !