Abonnez-vous à notre newsletter !

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Conditions météo

Pour ce dernier jour de Septembre grand beau, à peine frais le matin et coups de soleil sur les bras l’après midi !!!

Récit de la sortie

Après le passage de l’Armène et à proximité de la mare, le cheminement dans les myrtilles et les rhododendrons m’agace un peu car"y font quà défaire mes lacets"et me font sourire car je me rappelle cette chanson de SIM (connu des séniors ;o) : J’aime pas les rhododendrons...
Parvenu dans le pierrier deux Suisses viennent à ma rencontre, m’ayant vu monter, ils ont décidés de prendre le même itinéraire que moi pour leur descente.

Ils sont passés par le bout de la crête à droite, d’où le passage paraît évident et facile, pour ma part je repère une faille qui strie la paroi en oblique et se termine par une petite cheminée, allez on va voir.
Les premiers mètres faciles en II/III et j’arrive devant la cheminée, celle ci est séparée en deux par une lame de rocher, à gauche un rocher coincé forme une petite plateforme, je choisis cette voie.

Il y a de bonnes prises, (que je teste avant) c’est un peu engagé mais sans plus, du III+ à mon avis, pour passer le bloc coincé, personne à droite, personne à gauche, tant pis pour les puristes, je me hisse sur le verrou en me tirant par les racines costaudes d’un arbrisseau bien ancré dans le dièdre, la sortie par un petit collet sur la crête est facile (J’y ferai un semblant de cairn après).

A deux pas de là, le premier cairn, puis le second de la croix, encore un magnifique 360°, comme toujours un pique nique sur un sommet qui vaut toutes les terrasses de restaurant. Dans la descente un chamois poussé par deux randonneurs vient sur moi dans le talweg puis s’éclipse discrètement dans les arcosses, dommage il ne sera pas sur la photo.
J’indique aux deux Annéciens la croupe au dessus qui est le départ de la crête et je redescends à vue du chemin à l’arrière du chalet des gardes puis la suite se fait à l’ombre jusqu’au parking du Couvent.

  • AVERTISSEMENT :

Ne s’engager dans le passage de la cheminée que si on a une pratique de l’escalade minimum, du fait de l’exposition, d’un difficile retour en arrière et d’absence d’équipements d’assurance.

Dernière modification : 4 octobre 2015

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Je suis natif de la Maurienne et devenu Bugiste

Randonnée réalisée le 30 septembre 2015

Publiée le 4 octobre 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 4 octobre 2015 à 15h18

    La cheminée de la photo 8 ---> du IIIsup ????
    Voici une image. La cheminée ressemblait au "vrai III" de l’image ?
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0f/Echelle_des_six_degr%C3%A9s_de_difficult%C3%A9_en_escalade_rocheuse.jpg
    De grâce.. dites que c’est raide, que c’est difficile...mais stop avec les cotations surréalistes.

  • par Le 4 octobre 2015 à 15h25

    Suite...
    Si je prends le bouquin qui fait référence sur les escalades des Ecrins.

    • La Meije VN
      Dalle Castelnau —> III
      Dos d’Ane —> III
      Dalle des Autrichiens —> III
      Pas du Chat —> III
      Cheval Rouge —> III
      Chapeau du capucin —> III
      (Pas de III sup à la Meije)
      Conclusion : ton itinéraire est moins soutenu mais plus dur que la Meije.
  • par Le 4 octobre 2015 à 15h26

    Le bouquin étant le "Devies/Labande/Laloue"
    Le massif des Ecrins
    Tome 1
    Meije Râteau Soreiller

  • par Le 4 octobre 2015 à 16h05

    Précision du topo concernant la descente par le bout de la crête : Une sente semble se dessiner en traversée (nord), dans une zone de caillasses instables et à mon avis peu sûre, son aboutissement sur la crête de descente est matérialisée par un cairn.

  • par Le 4 octobre 2015 à 17h55

    J’ai rajouté dans les photos un extrait de mon livret (bible) "Randonnées et Ascensions Haute Maurienne" du CAF édition 1973, la règle générale des cotations qui m’aide dans mes randos et/ou escalades. Tout est dit dans les 2 premières Phrases, toutefois, je ne prétends pas que mon itinéraire est plus dure que la Meije, rien de comparable en effet, et seul le passage "clé" est difficile soit 2 à 3 m. Comme le précise Galipette, ce n’est pas son tracé topo mais une légère variante - sur le plan qu’elle a posté on voit un tracé rouge à droite dans le couloir puis une traversée à gauche, j’ai juste poursuivis le tracé de droite en restant dans le couloir (on le voit bien sur cette photo) jusqu’au sommet avec un pas d’escalade. Pour ce qui concerne la graduation de 1926 le 1° degré de l’époque correspond à du II facile, le 2° à PD, le 3° AD,...
    Avant on classait I,II,III,... puis avec des notions de Sup et inf, puis on a dépassé le 6, 7, on a encore affiné avec les lettres a,b et c à l’heure actuelle le plus haut degré serait le 9b+
    A l’avenir je ne coterai plus c’est effectivement source d’embrouilles.
    Antoine

  • par Le 4 octobre 2015 à 18h10

    Pour avoir la même bible CAF sur les Bauges cet itinéraire est classé Facile.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !